Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

Le droit du travail n'entrera pas en prison

Fouilles, travail en prison… Le régime des détenus a été modifié l’été dernier. Une réforme que certains qualifient de dégradante.

Fouilles, travail en prison… Le régime des détenus a été modifié l’été dernier. Pour les observateurs, ces réformes sont tout simplement dégradantes et ne visent nullement à la réinsertion des détenus. Du côté de la ministre, c’est par contre un silence radio assourdissant.

Ces dernières semaines, la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld) est sur tous les fronts. De l’ouverture de la nouvelle prison de Marche à l’amplification de la surveillance électronique dans le cadre des courtes peines, la ministre n’a qu’un mot d’ordre : impunité zéro. Pourtant, une réforme est passée quasi inaperçue cet été. Elle concerne le régime pénitentiaire des détenus, définie dans la loi de principes ou loi Dupont. Une loi promulguée en 2005, mais qui jusqu’ici n’a pas pu être appliquée dans son intégralité.
Une réforme au goût amer
Au sujet du cadre juridique, un rappel s’impose. En juin 1996, le ministre de la Justice de l’époque, Stefaan De Clerck, confie à Lieven Dupont, professeur à la KUL, la tâche de piloter une réforme d’ensemble au sujet de l’administration pénitentiaire et de l’exécution des peines privatives de liberté. En substance, il s’agit de faire le choix d’un droit pénitentiaire à mettre en place à deux niveaux : d’un côté, quant au statut juridique interne du détenu qui « porte sur les droits et obligations du détenu en tant que “résident“ d’un établissement péni...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)