Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Sans-abrisme

Le Brabant wallon sans abri

La Jeune Province est le seul territoire sans abri de nuit. Une situation qui traîne depuis 2016 et qui risque malheureusement de traîner encore, faute de compromis politique…

CC - Imagine_Image

La Jeune Province est le seul territoire sans abri de nuit. Une situation qui traîne depuis 2016 et qui risque malheureusement de traîner encore, faute de compromis politique…

En 2016, la Wallonie décidait d’imposer un abri de nuit dans chaque province et dans chaque ville de plus de 50.000 habitants. Face à cette nouvelle donne, la députée Anne Lambelin (PS) a pris le dossier en main et tente, depuis deux ans, de trouver un abri pour l’abri, rencontrant associations, autorités locales et provinciales. Après avoir réalisé une identification géographique de la problématique du sans-abrisme en Brabant wallon, le projet aurait avancé, selon la socialiste. Une commune aurait même été retenue pour l’accueillir: Ottignies-Louvain-la-Neuve, la commune étant la plus touchée par la problématique du sans-abrisme. «En contactant tous les CPAS de la province, on a remarqué que le besoin était important à Ottignies, où il y a déjà un accueil de jour, assuré par Un Toit, un cœur, saturé de demandes.»
«Il faudra insister sur la nécessaire responsabilisation de toutes les communes du Brabant wallon pour que le CPAS d’Ottignies n’assume pas, à lui seul, ce projet.» Anne Lambelin (PS)
Anne Lambelin veut trouver une solution d’ici à la fin de la législature régionale. «Il est temps qu’on sorte de l’urgence et qu’on dispose d’un abri de nuit qui pourrait centraliser les besoins dans notre pro...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

La Jeune Province est le seul territoire sans abri de nuit. Une situation qui traîne depuis 2016 et qui risque malheureusement de traîner encore, faute de compromis politique…

En 2016, la Wallonie décidait d’imposer un abri de nuit dans chaque province et dans chaque ville de plus de 50.000 habitants. Face à cette nouvelle donne, la députée Anne Lambelin (PS) a pris le dossier en main et tente, depuis deux ans, de trouver un abri pour l’abri, rencontrant associations, autorités locales et provinciales. Après avoir réalisé une identification géographique de la problématique du sans-abrisme en Brabant wallon, le projet aurait avancé, selon la socialiste. Une commune aurait même été retenue pour l’accueillir: Ottignies-Louvain-la-Neuve, la commune étant la plus touchée par la problématique du sans-abrisme. «En contactant tous les CPAS de la province, on a remarqué que le besoin était important à Ottignies, où il y a déjà un accueil de jour, assuré par Un Toit, un cœur, saturé de demandes.»
«Il faudra insister sur la nécessaire responsabilisation de toutes les communes du Brabant wallon pour que le CPAS d’Ottignies n’assume pas, à lui seul, ce projet.» Anne Lambelin (PS)
Anne Lambelin veut trouver une solution d’ici à la fin de la législature régionale. «Il est temps qu’on sorte de l’urgence et qu’on dispose d’un abri de nuit qui pourrait centraliser les besoins dans notre pro...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Jassogne

Pierre Jassogne

Journaliste (social, justice)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)