Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Webdoc

«C’est un espace de liberté»

Direction l’Ardenne. Une fois par mois, le mardi, une centaine de personnes porteuses de handicap de la région de Malmedy se retrouvent pour danser, chanter ou simplement prendre un verre dans une discothèque unique en son genre en Wallonie. L’initiative, née en 2022, est portée par une équipe formidable, composée de bénévoles, d’éducateurs et assistants sociaux de la commune ardennaise.

20-12-2023

« Trouver quelqu’un à qui parler »

Direction l’Ardenne. Une fois par mois, le mardi, une centaine de personnes porteuses de handicap de la région de Malmedy se retrouvent pour danser, chanter ou simplement prendre un verre dans une discothèque unique en son genre en Wallonie. L’initiative, née en 2022, est portée par une équipe formidable, composée de bénévoles, d’éducateurs et assistants sociaux de la commune ardennaise.

20-12-2023

«On est tous différents, c’est ça qui est bien»

Direction l’Ardenne. Une fois par mois, le mardi, une centaine de personnes porteuses de handicap de la région de Malmedy se retrouvent pour danser, chanter ou simplement prendre un verre dans une discothèque unique en son genre en Wallonie. L’initiative, née en 2022, est portée par une équipe formidable, composée de bénévoles, d’éducateurs et assistants sociaux de la commune ardennaise.

20-12-2023

«J’irai où tu iras»

Direction l’Ardenne. Une fois par mois, le mardi, une centaine de personnes porteuses de handicap de la région de Malmedy se retrouvent pour danser, chanter ou simplement prendre un verre dans une discothèque unique en son genre en Wallonie. L’initiative, née en 2022, est portée par une équipe formidable, composée de bénévoles, d’éducateurs et assistants sociaux de la commune ardennaise.

20-12-2023

Groove Party : twist à Malmedy

Direction l’Ardenne et la Groove Party. Une fois par mois, le mardi, une centaine de personnes porteuses de handicap de la région de Malmedy se retrouvent pour danser, chanter ou simplement prendre un verre dans une discothèque unique en son genre en Wallonie. L’initiative, née en 2022, est portée par une équipe formidable, composée de bénévoles, d’éducateurs et d’assistants sociaux de la commune ardennaise.

20-12-2023

Une salle agréable, des animateurs empathiques et du café

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

Vivre malgré tout

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

La honte

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

La peur

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

La fatigue

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

Perdu comme le Petit Chaperon Rouge

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.

Un lieu de paroles, d’échanges d’expériences

Avec l’Alzheimer, on ne fait pas que perdre le fil de la mémoire. Celui qui lie le malade à ses proches peut aussi s’effilocher, se casser. Comment surmonter la peur, comment affronter le tabou d’une maladie en progression constante ? En en parlant avec ceux qui la vivent. Ou en les écoutant tout simplement. Les Alzheimer Cafés sont comme une escale dans un long parcours dont on connaît la fin. Un moment de solidarité, où l’on tente d’apprendre « à vivre avec ». On essaie en tout cas.