Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social Décalé

Expulsés pour la bonne cause ?

Peut-on faire du social en revalorisant et en revendant des objets issus d’expulsions de logement? C’est à la résolution de cette équation compliquée que s’applique Trans’Form, un centre d’insertion socioprofessionnelle situé à Marcinelle.

Peut-on faire du social en revalorisant et en revendant des objets issus d’expulsions de logement? C’est à la résolution de cette équation compliquée que s’applique Trans’Form, un centre d’insertion socioprofessionnelle situé à Marcinelle.

Elle gît par terre, au milieu de câbles électriques, recouverte d’une fine couche de poussière. «Elle», c’est une Technics SL-1200MK2, cette platine vinyle mythique recherchée par tous les amoureux de musique depuis que sa production s’est arrêtée en 2010. À ses côtés s’empilent pêle-mêle d’autres objets comme un ampli guitare, quelques pédales d’effet, divers éléments de chaîne hi-fi. Tout ce matériel ayant manifestement appartenu à un musicos est aujourd’hui stocké dans des hangars de près de 1.200 mètres carrés situés à Marcinelle. Ceux-ci sont occupés par Trans’Form, un centre d’insertion socioprofessionnelle (CISP, une ex-EFT, pour «entreprise de formation par le travail») créé en 1998 par le CPAS de Charleroi et dont le but est de former des personnes – des stagiaires – éloignées de l’emploi.

Comme d’autres structures du secteur, ce CISP est notamment actif dans la revalorisation – par les stagiaires – et la revente de certains objets de seconde main comme de l’électroménager ou des meubles. Pour bon nombre d’entre eux, ils proviennent des collectes de la «Ressourcerie du Val de Sambre», créée elle aussi par le CPAS de Charleroi. ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)