Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Agriculture

Cultiver bio, à l’école et dans la différence

Chaque semaine, des jeunes porteurs d’autisme viennent prêter main-forte à la section horticulture de l’Athénée provincial Jean d’Avesnes. Ils viennent y cultiver fruits, légumes et estime de soi, au sein d’une école s’inscrivant dans un projet global d’alimentation durable. Bienvenue en zone de maraîchage scolaire et solidaire, récemment certifié BIO.

Chaque semaine, des jeunes porteurs d’autisme viennent prêter main-forte à la section horticulture de l’Athénée provincial Jean d’Avesnes. Ils viennent y cultiver fruits, légumes et estime de soi, au sein d’une école s’inscrivant dans un projet global d’alimentation durable. Bienvenue en zone de maraîchage scolaire et solidaire, récemment certifié BIO.

Genoux au sol et mains dans la terre, Manu s’applique. De ses doigts agiles, il creuse un petit trou, y dépose un plant de mâche et en recouvre les fines racines. Puis, il répète le geste. Lentement, délicatement. À ses côtés, serrant ses gants boueux contre sa poitrine, Cédric l’encourage: «C’est bien, Manu!» Arnaud Glacé, leur éducateur, se tourne vers le jeune homme: «Maintenant que tu as vu comment faire, Cédric, tu vas essayer toi aussi?» Plus loin, Arthur se redresse pour s’étirer alors qu’Arnaud poursuit le repiquage, inlassablement. À quelques serres de là, François papillonne de pot de fleurs en pot de plantes pour y extraire ce qu’il identifie comme étant des «mauvaises herbes». De la poche de son pantalon de travail, il sort son téléphone portable: «Quelle heure il est? J’ai faim moi.» Puis se remet à l’ouvrage. Quelques minutes s’écoulent, il ressort son téléphone: «Quelle heure il est? J’ai faim moi. Vous avez un chien, vous? Moi j’aime bien les chiens.»
«Outre les apprentissages en matière d’horticulture, ce pro...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Céline Teret

Céline Teret

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)