Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Google+ Impression
Social

Budget sans-abrisme à Bruxelles: un gâteau aux parts inégales

Alter Échos n° 417 17 février 2016 Marinette Mormont

Décembre 2015, collège réuni de la Cocom. Les budgets de l’année sont ajustés et ceux de l’année à venir votés. Le programme de lutte contre le sans-abrisme se voit attribuer pour 2016 une augmentation budgétaire considérable, passant de 9,8 à 17 millions d’euros. La politique d’accueil d’urgence, et particulièrement le Samusocial, se taille la part du lion. Au-delà des chiffres, c'est aussi la future place de cet acteur dans le secteur interroge.

Article publié le 3 février 2016.

Au sein de ce nouveau budget, les subsides aux organismes privés qui proposent l’asile de nuit et un accue...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Décembre 2015, collège réuni de la Cocom. Les budgets de l’année sont ajustés et ceux de l’année à venir votés. Le programme de lutte contre le sans-abrisme se voit attribuer pour 2016 une augmentation budgétaire considérable, passant de 9,8 à 17 millions d’euros. La politique d’accueil d’urgence, et particulièrement le Samusocial, se taille la part du lion. Au-delà des chiffres, c'est aussi la future place de cet acteur dans le secteur interroge.

Article publié le 3 février 2016.

Au sein de ce nouveau budget, les subsides aux organismes privés qui proposent l’asile de nuit et un accue...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Aller plus loin

Décembre 2015, collège réuni de la Cocom. Les budgets de l’année sont ajustés et ceux de l’année à venir votés. Le programme de lutte contre le sans-abrisme se voit attribuer pour 2016 une augmentation budgétaire considérable, passant de 9,8 à 17 millions d’euros. La politique d’accueil d’urgence, et particulièrement le Samusocial, se taille la part du lion. Au-delà des chiffres, c'est aussi la future place de cet acteur dans le secteur interroge.

Article publié le 3 février 2016.

Au sein de ce nouveau budget, les subsides aux organismes privés qui proposent l’asile de nuit et un accue...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

En savoir plus

Décembre 2015, collège réuni de la Cocom. Les budgets de l’année sont ajustés et ceux de l’année à venir votés. Le programme de lutte contre le sans-abrisme se voit attribuer pour 2016 une augmentation budgétaire considérable, passant de 9,8 à 17 millions d’euros. La politique d’accueil d’urgence, et particulièrement le Samusocial, se taille la part du lion. Au-delà des chiffres, c'est aussi la future place de cet acteur dans le secteur interroge.

Article publié le 3 février 2016.

Au sein de ce nouveau budget, les subsides aux organismes privés qui proposent l’asile de nuit et un accue...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Echos. Consultez nos offres d'abonnement ou connectez-vous à l'aide du formulaire de connexion ci-dessous.

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous à nos revues !

A propos de l'auteur

Marinette Mormont

Originaire d’Arlon, « le trou de la Belgique », Marinette pense un moment devenir guide de montagne ou Tintin reporter avant de s’orienter vers des études d’histoire. Qui l’aménent au final à faire du journalisme parce que, dixit, elle ne sait faire que ça… À ses yeux, le social est un savant mélange d’attention à l’autre et de justice avec un grand J. Et l’information ? C’est parler du manque de prise en compte de l’autre et du manque de justice. Contact : marinette [dot] mormont [at] alter [dot] be

A la Une