Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Pauvreté infantile

Une tartine dans le cartable ou une activité extrascolaire ?

Garderie, école de devoirs, activité culturelle le mercredi après-midi, club sportif le week-end, stage de vacances… Un monde après l’école, celui de l’extrascolaire. La plupart des enfants issus de milieux précarisés n’y ont pas accès.

© Maud Romera

Garderie, école de devoirs, activité culturelle le mercredi après-midi, club sportif le week-end, stage de vacances… Un monde après l’école, celui de l’extrascolaire. La plupart des enfants issus de milieux précarisés n’y ont pas accès. Trop cher, surtout. Trop compliqué, aussi, de s’y retrouver, de s’y inscrire, de s’y rendre. Conscientes de ces inégalités, certaines structures d’accueil adaptent leurs pratiques pour rendre leurs activités plus accessibles.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Plus de 30% des enfants de un à 15 ans vivant dans un ménage à risque de pauvreté ne peuvent pas exercer régulièrement des activités de loisirs en dehors du logement, contre 3% des enfants vivant dans un ménage sans risque de pauvreté1. Dans son baromètre des parents 2018, La Ligue des familles s’est quant à elle penchée sur l’accès à la garderie scolaire. Résultat: 48% des parents du niveau socio-économique inférieur déclarent que leurs enfants fréquentent la garderie, contre 74% pour la catégorie supérieure.

Les inégalités n’épargnent pas le secteur de l’accueil extrascolaire. Un secteur qui brasse large. Troisième lieu de vie des enfants – aux côtés de la famille et l’école - l’extrascolaire englobe tant l’encadrement pendant la pause de midi et la garderie que des activités éducatives, culturelles ou sportives, après l’école, le mercredi après-midi, le week-end ou pendant les cong...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Garderie, école de devoirs, activité culturelle le mercredi après-midi, club sportif le week-end, stage de vacances… Un monde après l’école, celui de l’extrascolaire. La plupart des enfants issus de milieux précarisés n’y ont pas accès. Trop cher, surtout. Trop compliqué, aussi, de s’y retrouver, de s’y inscrire, de s’y rendre. Conscientes de ces inégalités, certaines structures d’accueil adaptent leurs pratiques pour rendre leurs activités plus accessibles.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Plus de 30% des enfants de un à 15 ans vivant dans un ménage à risque de pauvreté ne peuvent pas exercer régulièrement des activités de loisirs en dehors du logement, contre 3% des enfants vivant dans un ménage sans risque de pauvreté1. Dans son baromètre des parents 2018, La Ligue des familles s’est quant à elle penchée sur l’accès à la garderie scolaire. Résultat: 48% des parents du niveau socio-économique inférieur déclarent que leurs enfants fréquentent la garderie, contre 74% pour la catégorie supérieure.

Les inégalités n’épargnent pas le secteur de l’accueil extrascolaire. Un secteur qui brasse large. Troisième lieu de vie des enfants – aux côtés de la famille et l’école - l’extrascolaire englobe tant l’encadrement pendant la pause de midi et la garderie que des activités éducatives, culturelles ou sportives, après l’école, le mercredi après-midi, le week-end ou pendant les cong...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Céline Teret

Céline Teret

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)