Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Consommation

AB-REOC : pour vivre heureux, vivons cachés

Association belge de recherche et d’expertise des organisations de consommateurs, l’AB-REOC se fait très discrète. Ce sont ses statuts qui le stipulent pour éviter les dérives du passé. En juin 2015, le ministre de l’Emploi, de l’Économie et… des Consommateurs, Kris Peeters, signait un nouveau contrat de gestion pour cet organisme au service des organisations de consommateurs. À la tête de son conseil d’administration, Jean-Philippe Ducart, de Test-Achats, répond à nos questions.

Jean-Philippe Ducart, président du CA de l’AB-REOC. ©AB_REOC

Association belge de recherche et d’expertise des organisations de consommateurs, l’AB-REOC se fait très discrète. Ce sont ses statuts qui le stipulent pour éviter les dérives du passé. En juin 2015, le ministre de l’Emploi, de l’Économie et… des Consommateurs, Kris Peeters, signait un nouveau contrat de gestion pour cet organisme au service des organisations de consommateurs. À la tête de son conseil d’administration, Jean-Philippe Ducart, de Test-Achats, répond à nos questions.

Si vous cherchez un site Internet où vous pourriez trouver les noms des travailleurs et les travaux en cours au sein de l’AB-REOC, il est normal que vous ne trouviez pas ces informations sur la Toile. Les statuts de l’asbl sont clairs: «L’association n’est pas elle-même une association de consommateurs. [Elle] ne fait pas d’enquête marketing et ne communique pas directement à l’égard des médias.» Le décor est planté de manière assez curieuse, à première vue. En réalité ce passage des statuts publiés au Moniteur belge est significatif de l’historique de cette structure. Construite sur le passé et la fin houleuse du CRIOC et des dérives dénoncées de son ex-directeur, notamment quant à la mise en œuvre et la médiatisation d’études à la qualité douteuse, AB-REOC se doit donc d’être discrète et exclusivement au service des organisations de consommateurs qui composent son conseil d’administration. À savoi...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Association belge de recherche et d’expertise des organisations de consommateurs, l’AB-REOC se fait très discrète. Ce sont ses statuts qui le stipulent pour éviter les dérives du passé. En juin 2015, le ministre de l’Emploi, de l’Économie et… des Consommateurs, Kris Peeters, signait un nouveau contrat de gestion pour cet organisme au service des organisations de consommateurs. À la tête de son conseil d’administration, Jean-Philippe Ducart, de Test-Achats, répond à nos questions.

Si vous cherchez un site Internet où vous pourriez trouver les noms des travailleurs et les travaux en cours au sein de l’AB-REOC, il est normal que vous ne trouviez pas ces informations sur la Toile. Les statuts de l’asbl sont clairs: «L’association n’est pas elle-même une association de consommateurs. [Elle] ne fait pas d’enquête marketing et ne communique pas directement à l’égard des médias.» Le décor est planté de manière assez curieuse, à première vue. En réalité ce passage des statuts publiés au Moniteur belge est significatif de l’historique de cette structure. Construite sur le passé et la fin houleuse du CRIOC et des dérives dénoncées de son ex-directeur, notamment quant à la mise en œuvre et la médiatisation d’études à la qualité douteuse, AB-REOC se doit donc d’être discrète et exclusivement au service des organisations de consommateurs qui composent son conseil d’administration. À savoi...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Association belge de recherche et d’expertise des organisations de consommateurs, l’AB-REOC se fait très discrète. Ce sont ses statuts qui le stipulent pour éviter les dérives du passé. En juin 2015, le ministre de l’Emploi, de l’Économie et… des Consommateurs, Kris Peeters, signait un nouveau contrat de gestion pour cet organisme au service des organisations de consommateurs. À la tête de son conseil d’administration, Jean-Philippe Ducart, de Test-Achats, répond à nos questions.

Si vous cherchez un site Internet où vous pourriez trouver les noms des travailleurs et les travaux en cours au sein de l’AB-REOC, il est normal que vous ne trouviez pas ces informations sur la Toile. Les statuts de l’asbl sont clairs: «L’association n’est pas elle-même une association de consommateurs. [Elle] ne fait pas d’enquête marketing et ne communique pas directement à l’égard des médias.» Le décor est planté de manière assez curieuse, à première vue. En réalité ce passage des statuts publiés au Moniteur belge est significatif de l’historique de cette structure. Construite sur le passé et la fin houleuse du CRIOC et des dérives dénoncées de son ex-directeur, notamment quant à la mise en œuvre et la médiatisation d’études à la qualité douteuse, AB-REOC se doit donc d’être discrète et exclusivement au service des organisations de consommateurs qui composent son conseil d’administration. À savoi...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)