Mot-clé : logement

« Propriétaires cherchent squatteurs »

09-07-2018

Avec le vote, l’été dernier, de la loi anti-squat, les squatteurs peuvent désormais faire de la prison en cas d’occupation d’un lieu sans aucun titre. Si cette disposition vise les marchands de sommeil sans scrupules qui louent un bien [...]

Les 65 habitants du squat 123 doivent partir en octobre

04-06-2018

Le bâtiment du squat 123 de la rue Royale a été vendu en octobre dernier, les habitants ont jusqu’au 31 octobre 2018 pour partir. Les recherches de solutions s’activent et l’incertitude se fait ressentir.

Fusion des SISP : l’année zéro du logement social

16-05-2018

Depuis le 1er janvier, la fusion des Sociétés immobilières de service public (SISP) a été achevée, ces dernières étant passées en quatre ans de 32 à 16 sociétés en région bruxelloise. Une vaste réforme institutionnelle qui doit encore se [...]

«Propriétaires cherchent squatteurs»

04-04-2018

Avec le vote, l’été dernier, de la loi anti-squat, les squatteurs peuvent désormais faire dela prison en cas d’occupation d’un lieu sans aucun titre. Si cette disposition vise les marchands de sommeil sans scrupules qui louent un bien qui ne leur appartient pas, elle pénalise aussi celles et ceux qui n’ont d’autre choix que de squatter pour se loger.

Sans-abrisme et féminisme : des enjeux à croiser

29-03-2018

L’Université des Femmes organisait ce 22 mars un colloque consacré aux femmes sans toit. Avec l’ambition d’apporter un regard féministe sur la prise en charge du sans-abrisme des femmes. Existe-t-il une féminisation du sans-abrisme bruxellois ? L’idée est régulièrement [...]

Le projet d’allocation-loyer généralisée très critiqué

27-02-2018

La ministre bruxelloise du Logement Céline Fremault a annoncé fin 2017 vouloir lancer une allocation-loyer généralisée pour soutenir les locataires précaires. Mais le dispositif laisse sceptiques les associations de défense des locataires.

Sans-abrisme: «Le retour en logement peut s’avérer aussi traumatisant que l’arrivée en rue»

27-02-2018

Dans son ouvrage «Le prix de l’insertion: Accompagner vers le logement comme solution au sans-abrisme?» (L’Harmattan, 2017), Marjorie Lelubre, sociologue (Université Saint-Louis) analyse les mouvements à l’œuvre dans la prise en charge des personnes sans abri en Belgique francophone. Elle interroge particulièrement le dispositif d’accompagnement social vers le logement, en particulier ses difficultés et ses obstacles, tant pour les bénéficiaires que pour les professionnels, et l’impact de ce «nouveau» dispositif sur ceux préexistants.

Maisons pirates : bientôt (il)légales ?

24-01-2018

On dénombrerait une cinquantaine d’hébergements non agréés en Belgique francophone. Si certains offrent une solution correcte pour un public qui n’a pas trouvé de place dans le circuit «officiel», les dérives constatées dans d’autres sont légion. À Bruxelles comme en Wallonie, le vide juridique qui entoure ces hébergements est en voie d’être comblé. Bruxelles se dirige vers une interdiction. La Wallonie s’oriente vers une forme d’encadrement

Thaïs: se loger pour se reconstruire

29-12-2017

«Il était écrit que Thaïs s’adressait prioritairement à des prostitué(e)s et toxicomanes mais on était dans l’urgence et j’avais lu qu’on pourrait être hébergé en tant couple. Alors, on a essayé. On a vu l’appartement. Avec des meubles. On n’en [...]

Thaïs : se loger pour se construire

21-12-2017

À Liège, Thaïs accueille tout le monde : couples, familles, sans-papiers, sans-abri, toxicomanes ou anciennes prostituées, tous ceux qui vivent de graves problèmes de logement. Mais l’association donne surtout les clés pour tenter de sortir de la grande précarité. [...]

Portrait-robot du sans-abri bruxellois

14-12-2017

La campagne 400Toits a organisé, du 26 au 29 juin, la semaine « Face-à-face pour un logement », dont l’objectif était d’aller interviewer les personnes vivant en rue dans la Région de Bruxelles-Capitale. Elle présentait ce jeudi les résultats recueillis par près de 250 bénévoles.

Mal-logement, mal féminin

02-10-2017

La problématique du mal-logement se décline majoritairement au féminin. Les femmes en effet subissent de plein fouet les ravages de la crise de l’habitat, avec plus d’acuité et d’intensité encore que les hommes.