Partager par e-mail Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur Pinterest Impression
Sans-abrisme
«Le contrat professionnalise la relation, alors que les bénéficiaires cherchent à établir une relation personnelle avec leur accompagnateur.» Photo : Charles Chevillard, licence CC BY 2.0

Sans-abrisme : « Le retour en logement peut s’avérer aussi traumatisant que l’arrivée en rue »

Alter Échos n° 460 27 février 2018 Manon Legrand

Pour lutter contre le sans-abrisme, divers dispositifs sont mis en place allant des hébergements d’urgence à, plus récemment, l’insertion par le logement. Dans son ouvrage Le prix de l’insertion: Accompagner vers le logement comme solution au sans-abrisme?, Marjorie Lelubre, sociologue (Université Saint-Louis de Bruxelles), analyse ces diverses prises en charge des personnes sans abri en Belgique francophone. 

Alter Échos: Vous abordez les différentes politiques de prise en charge du sans-abrisme. Si plusieurs modèles cohabitent, l’un d’entre eux sort-il du lot aujourd’hui?

Marjorie Lel...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Commandez votre exemplaire en ligne et/ou consultez nos offres d'abonnement ! La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Vous êtes déjà abonné à notre édition numérique ? Connectez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus ! Soutenez un projet de presse indépendant & critique ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous...

En savoir plus

Pour lutter contre le sans-abrisme, divers dispositifs sont mis en place allant des hébergements d’urgence à, plus récemment, l’insertion par le logement. Dans son ouvrage Le prix de l’insertion: Accompagner vers le logement comme solution au sans-abrisme?, Marjorie Lelubre, sociologue (Université Saint-Louis de Bruxelles), analyse ces diverses prises en charge des personnes sans abri en Belgique francophone. 

Alter Échos: Vous abordez les différentes politiques de prise en charge du sans-abrisme. Si plusieurs modèles cohabitent, l’un d’entre eux sort-il du lot aujourd’hui?

Marjorie Lel...

Le contenu de cet article est réservé aux abonnés payants d’Alter Échos. Commandez votre exemplaire en ligne et/ou consultez nos offres d'abonnement ! La revue Alter Échos est également disponible à la vente en librairie. Vous êtes déjà abonné à notre édition numérique ? Connectez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus ! Soutenez un projet de presse indépendant & critique ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous...

Pssssttt, cher.chère visiteur.euse du site d’Alter Échos !!!

Sache que ta présence sur notre site nous réjouit. Sache aussi que nous sommes heureux que vous soyez si nombreux.ses à nous suivre sur le web. Nous avons choisi de mettre en accès libre une grande partie de nos articles … pour le partage & pour répondre à notre mission d’éducation permanente. Mais produire une information de fond & de qualité implique un coût. Soutenez-nous ! Lisez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous…

A propos de l'auteur(e)

Manon Legrand

L’héroïne de Manon est Rosa Parks. Pour cette diplômée d’histoire, évidemment, il s’agit d’une figure incontournable dans l’histoire des afro américains, le symbole féminin de la lutte contre la ségrégation et de la multiplicité des combats encore à venir. Lorsqu’elle était petite, elle hésitait entre deux carrières : postière ou journaliste. Cruel dilemme résolu depuis lors : engagée, hyperactive, Manon écrit des articles pour différentes revues mais alimente aussi particulièrement le site web d’Alter Échos, notamment avec ses fameuses interviews du vendredi. À ses yeux, qu’elle a fort bleus, mais c’est un détail, l’émulsion social-info, c’est tendre le micro à celles et ceux qu’on voit pas, bousculer les idées reçues, rencontrer, apprendre, dénoncer les injustices, parler des invisibles, des belles personnes et des vulnérables. manon [dot] legrand [at] alter [dot] be

A la Une