Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Migrations

Plan VIH, la fin des retours forcés ?

Le 15 octobre dernier, Laurette Onkelinx présentait son premier plan VIH. Mettra-t-il fin aux expulsions de personnes séropositives?

Le 15 octobre dernier, Laurette Onkelinx présentait son premier plan VIH. Signera-t-il la fin des expulsions de personnes séropositives ?

« L'inacceptable existe, lorsque ce garçon originaire du Congo, dans notre pays depuis de nombreuses années, traité sous antirétroviraux depuis plus de dix ans, est arrêté par la police à son domicile et reconduit dans son pays sans aucune garantie qu'il puisse y poursuivre son traitement. Cela existe encore chez nous. » C'est en ces termes que s'est exprimée Laurette Onkelinx, ministre fédérale de la Santé, lors de sa présentation du premier plan VIH (voir encadré) il y a quelques semaines.
« Il convient, peut-on dès lors lire dans ce plan, qu'une personne vivant avec le VIH obligée de quitter le territoire continue à avoir accès dans son pays aux soins que son état nécessite ». Autrement dit, plus d'expulsion de malades sans que soit apportée la garantie qu'ils puissent être soignés. Une question qui relève en fait de la compétence de Maggie De Block, secrétaire d’État à l'Asile et à l'Intégration.
Séropositifs dans l'avion
Monsieur F., transsexuel équatorien, arrive en France en 2002. Diagnostiqué séropositif en 2003, il est traité par antirétroviraux et reçoit un permis de séjour provisoire. Une fois en Belgique, il est suivi par le centre de référence sida de Charleroi. Sa demande de régularisation médicale est refusée et il reçoit l'or...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Marinette Mormont

Marinette Mormont

Coordinatrice web, contact freelances, journaliste (social, santé, logement).

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)