Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Maitre Corbeau

« Nous ne sommes visiblement pas du même milieu »

Que ce soit dans des bâtiments réaménagés autour du palais de justice de Bruxelles ou lors d’audiences qui continuent de se tenir dans le mastodonte de la place Poelaert, chaque affaire traitée est une tranche de vie qui met en scène un prévenu et son histoire, des magistrats, un avocat et, au-delà, tout un système qui se mord la queue.

maitre corbeau

Que ce soit dans des bâtiments réaménagés autour du palais de justice de Bruxelles ou lors d’audiences qui continuent de se tenir dans le mastodonte de la place Poelaert, chaque affaire traitée est une tranche de vie qui met en scène un prévenu et son histoire, des magistrats, un avocat et, au-delà, tout un système qui se mord la queue.

Ce matin-là, à la 47e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles, c’est une histoire sordide qui se plaide: un homme comparaît pour une série d’infractions à l’encontre d’une dame, prostituée de son état. Des multiples devoirs d’enquête réalisés par les policiers locaux (planques, écoutes téléphoniques), il ressort que son comportement est particulièrement violent: il cogne, insulte, menace la femme pour que la vente de ses charmes lui rapporte davantage. Les faits reprochés sont graves: traite des humains, proxénétisme, tortures. Sur fond de campagne contre les violences faites aux femmes et de #balancetonporc, l’affaire semble mal emmanchée.

L’inculpé, arrivé menotté depuis sa prison, essaye de minimiser, parle d’amour, de coups portés par d’autres, de protection de sa compagne. La juge à la manœuvre l’interroge sans ménagement. Alors qu’il demande à pouvoir s’asseoir, invoquant un VIH, elle lève les yeux au ciel, ironise sur son état de santé. Vient le tour du ministère public: une substitute du procureur du Roi à l’allure réservée,...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)