Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
MARIE-FLORE PIRMEZ

Faute de places en maison d’accueil,
des mineurs sont confiés à l’hôpital, parfois
pendant des mois. On les appelle des « enfants
parqués ». Un séjour non sans conséquence
sur leur développement, le milieu hospitalier
n’étant pas un lieu de vie à long terme. Au
centre hospitalier universitaire Saint-Pierre,
dix lits sont constamment occupés par ces
petits patients.

© MARIE-FLORE PIRMEZ, ÉTUDIANTE À L’IHECS
(CC BY NC ND)

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)