Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

« Les allocataires sociaux au coeur de la rentrée sociale »

14-09-1998 Alter Échos n° 36

Ce vendredi 11, la FGTB, la CSC et la CGSLB appelaient travailleurs – avec ou sans emploi – à manifester en front commun pour défendre les droits, notamment, des allocatairessociaux. Leurs mots d’ordre :
n l’amélioration des allocations sociales les plus basses (pensions, allocations de chômage, rentes d’invalidité),
n la liaison des allocations sociales à l’évolution du bien-être,
n l’accès aux soins de santé pour tous,
n une politique d’emploi plutôt que de sanctions (un contrôle plus humain de la situation familiale des chômeurs, la suppression de l’art. 80 qui fonde les exclusions duchômage pour durée «anormalement longue»),
n une sécurité sociale fédérale forte (la création, à l’intérieur du système fédéral de sécurité sociale, d’uneassurance protégeant les personnes âgées non-autonomes).
C’est ainsi que, malgré le peu de temps laissé pour mobiliser, ont défilé dans la capitale près de 30.000 personnes. Les militants syndicaux classiquesn’étaient pas seuls : invalides, pensionnés, chômeurs, une quantité significative de manifestants participaient pour la première fois – ou pour la premièrefois depuis longtemps – à ce type de cortège. Présents aussi, quelques collectifs autonomes de chômeurs et des représentants de mutualités, de mouvementsd’éducation permanente et d’associations (ATD, Ligue des familles, etc.).
Au moment où le Gouvernement fédéral semble avoir un peu de marge de manœuvre dans la confection de son budget 99, il s’agit de faire pression sur la manière dont cessix milliards d’air frais (minimum) seront utilisés : réduction des charges du travail comme l’attendent les patrons (nous sommes à la veille de la négociationinterprofessionnelle d’octobre) ? Adaptation de la fiscalité au bénéfice des familles, comme le désire le CVP ? Le PS a déjà quant à lui affirmésa volonté de porter les revendications du front commun dans la négociation budgétaire.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)