Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Economie

L’économie, « une science sociale désincarnée »

Le mouvement mondial «Rethinking economics» dénonce la toute-puissance de la théorie néoclassique en économie. La crise financière de 2008 devrait avoir ébranlé la croyance en une main invisible, éternelle régulatrice du marché; pourtant, les réponses apportées par les économistes néoclassiques demeurent insuffisantes. Écologie, lutte contre les inégalités sociales, féminisme… Les réponses à ces enjeux sont dans l’hétérodoxie, selon le réseau. Présent dans six universités belges, il vient de lancer un appel à la refonte en profondeur des cursus en sciences économiques. Rencontre avec Zoé Evrard et Bastien Castiaux, membres de Rethinking economics.

Unlocking the secrets of the universe. Detail. National Geographic. 1959.

Le mouvement mondial «Rethinking economics» dénonce la toute-puissance de la théorie néoclassique en économie. La crise financière de 2008 devrait avoir ébranlé la croyance en une main invisible, éternelle régulatrice du marché; pourtant, les réponses apportées par les économistes néoclassiques demeurent insuffisantes. Écologie, lutte contre les inégalités sociales, féminisme… Les réponses à ces enjeux sont dans l’hétérodoxie, selon le réseau. Présent dans six universités belges, il vient de lancer un appel à la refonte en profondeur des cursus en sciences économiques. Rencontre avec Zoé Evrard et Bastien Castiaux, membres de Rethinking economics.

Alter Échos: Vous dénoncez le manque de pluralisme dans l’enseignement de la science économique: comment se manifeste-t-il?

Zoé Evrard: Il se décline à trois niveaux. Nous dénonçons d’abord le manque de pluralisme théorique: l’enseignement est centré autour de la théorie néoclassique, caractérisée par un individualisme méthodologique, une vision subjective de la valeur et une prédominance des mathématiques. Dans l’enquête menée auprès de 566 étudiants belges, 79% d’entre eux disent bien connaître la théorie néoclassique grâce à leurs cours, seuls 18% en disent de même pour la théorie de la régulation et tout juste 9% pour l’économie écologique. Il y a également un manque de pluralisme disciplinaire, les cours d’économie sont tr...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Clara Van Reeth

Clara Van Reeth

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)