Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Le grand chantier de la rénovation des logements

À tous les étages politiques, la rénovation du parc immobilier semble être une priorité. Au niveau européen d’abord avec le «Green Deal», mais aussi au niveau régional avec la présentation des plans d’urgence Logement et des stratégies rénovation durable. Mais les choses avancent lentement. En cause, le grand nombre d’acteurs, un manque de logements publics abordables et des propriétaires privés difficiles à faire bouger.

© Flickrcc Quapan

C’est un sujet sur lequel tout le monde semble tomber d’accord: la rénovation des logements doit être une priorité. La crise du Covid-19 et les différentes vagues de confinement nous ont rappelé que nous n’étions pas tous logés à la même enseigne et que la qualité de l’habitat avait un rapport direct avec la santé économique, mentale et physique des personnes. «Pour les moins bien lotis, le fait de s’être retrouvés enfermés et compressés dans de petits espaces sans pouvoir souffler a eu de graves conséquences psychologiques», explique Anne Bauwelinckx, chargée de projet au Rassemblement bruxellois pour le droit à l’habitat. «Plusieurs études démontrent un rapport clair entre qualité du logement, conditions de vie et santé, ajoute Benoît Moritz, coordinateur du laboratoire Metrolab et président du Comité scientifique du logement1, mis en place par le gouvernement bruxellois en juin dernier pour envisager l’«après-Covid». Par exemple, en région parisienne, des chercheurs ont démontré le lien entre la surmortalité due à la Covid et le fait de résider dans des logements exigus et de piètre qualité.»

De plus, la rénovation du parc immobilier sera un élément déterminant de la transition écologique, permettra de lutter contre la précarité énergétique qui touche un ménage sur cinq en Belgique et de créer de l’emploi dans le secteur du bâtiment. Et cela, d’autant plus qu’un potentiel...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

C’est un sujet sur lequel tout le monde semble tomber d’accord: la rénovation des logements doit être une priorité. La crise du Covid-19 et les différentes vagues de confinement nous ont rappelé que nous n’étions pas tous logés à la même enseigne et que la qualité de l’habitat avait un rapport direct avec la santé économique, mentale et physique des personnes. «Pour les moins bien lotis, le fait de s’être retrouvés enfermés et compressés dans de petits espaces sans pouvoir souffler a eu de graves conséquences psychologiques», explique Anne Bauwelinckx, chargée de projet au Rassemblement bruxellois pour le droit à l’habitat. «Plusieurs études démontrent un rapport clair entre qualité du logement, conditions de vie et santé, ajoute Benoît Moritz, coordinateur du laboratoire Metrolab et président du Comité scientifique du logement1, mis en place par le gouvernement bruxellois en juin dernier pour envisager l’«après-Covid». Par exemple, en région parisienne, des chercheurs ont démontré le lien entre la surmortalité due à la Covid et le fait de résider dans des logements exigus et de piètre qualité.»

De plus, la rénovation du parc immobilier sera un élément déterminant de la transition écologique, permettra de lutter contre la précarité énergétique qui touche un ménage sur cinq en Belgique et de créer de l’emploi dans le secteur du bâtiment. Et cela, d’autant plus qu’un potentiel...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Robin Lemoine

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)