Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

La sécurité sociale en danger ?

Une délégation des Mutualités socialistes – Solidaris a participé, ce mardi 23 septembre, au rassemblement organisé en front commun par le mouvement syndical pour dénoncer les mesures proposées par la coalition suédoise. De son côté, Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité chrétienne, s’est positionné dans le dernier numéro du magazine En Marche, dans son édito intitulé «Un changement de modèle inquiétant».

24-09-2014
© Flicker CC Gatis Gribusts

Une délégation des Mutualités socialistes – Solidaris a participé, ce mardi 23 septembre, au rassemblement organisé en front commun par le mouvement syndical pour dénoncer les mesures proposées par la coalition suédoise. « Les Mutualités Socialistes – Solidaris s’associent pleinement à ce premier message d’avertissement adressé à la prochaine coalition ‘kamikaze’ quant aux mesures anti-sociales visant notamment la sécurité sociale en général et les soins de santé, en particulier », peut-on lire dans un communiqué reçu aujourd’hui.

De son côté, Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité chrétienne, s’est positionné dans le dernier numéro du magazine En Marche, dans son édito intitulé « Un changement de modèle inquiétant ». Les partis réunis au sein de la Suédoise semblent privilégier la voie des économies pour combler le déficit budgétaire de 17 milliards d’euros, explique-t-il. « Ce choix politique risque de ruiner les fondements de notre modèle d’assurance sociale. » Car la Suédoise envisage de limiter encore le taux de croissance admis, en fixant la norme à 1,5 % pour les cinq prochaines années (les dépenses santé ont augmenté de 2,2 % par an au cours des cinq dernières années). Le risque ? Un système d’assurance sociale transformé « en un système d’assistance sociale où les prestations seraient dépendantes du niveau de revenu », la mise en place d’une médecine privée à deux vitesses, la baisse des budgets des institutions de soins, la suppression du personnel soignant, une plus grande privatisation du système de l’assurance maladie… Et surtout, un poids financier plus important pour les patients, avec la réduction voire la suppression du remboursement de certains soins.

Marinette Mormont

Marinette Mormont

Coordinatrice web, contact freelances, journaliste (social, santé, logement).

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)