Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Santé

La méthode Montessori pour mieux vieillir

L’adaptation de la méthode Montessori pour les personnes âgées en situation de démence est de plus en plus utilisée dans les maisons de repos en Belgique. En plus de stimuler les aînés pour qu’ils conservent un maximum d’autonomie et d’indépendance indispensables au bien-être, elle redonne aussi beaucoup d’espoir à tous les professionnels qui les accompagnent.

© Flickrcc Julita B.C

Comment raisonner une personne âgée qui ne reconnaît plus son lieu de vie, qui répète les mêmes questions toutes les heures, jour après jour? «Là où on pouvait se sentir impuissant, l’approche Montessori permet de poser un autre regard sur la démence. En se focalisant sur les capacités qui restent, et pas sur celles qui sont perdues», explique Simon Erkes, cofondateur et responsable de l’asbl Senior Montessori, qui forme les professionnels du vieillissement. «Une femme qui hurle ‘au secours’, désorientée, on peut y voir une personne qui sait bouger, se déplacer et exprimer son avis. Et c’est là-dessus qu’on va travailler.» Et c’est bien là l’atout de cette pédagogie active qui, de l’enfance à la vieillesse, croit au potentiel humain: celui de toujours pouvoir apprendre.
Les maisons de repos: une usine à burn-out
Quand Simon Erkes découvre la méthode Montessori en France et l’exporte en Belgique en 2016, il vit une véritable révélation. Celui qui se présente comme un «gamin Freinet» porte ce bagage humaniste qui l’amène à ne jamais douter des capacités des personnes, à toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Avoir baigné dès l’enfance dans les pédagogies actives a aussi nourri en lui cette critique acerbe des institutions comme l’école, l’hôpital ou les maisons de repos. Des institutions dont les structures rigides peuvent peser sur certains individus, a...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Comment raisonner une personne âgée qui ne reconnaît plus son lieu de vie, qui répète les mêmes questions toutes les heures, jour après jour? «Là où on pouvait se sentir impuissant, l’approche Montessori permet de poser un autre regard sur la démence. En se focalisant sur les capacités qui restent, et pas sur celles qui sont perdues», explique Simon Erkes, cofondateur et responsable de l’asbl Senior Montessori, qui forme les professionnels du vieillissement. «Une femme qui hurle ‘au secours’, désorientée, on peut y voir une personne qui sait bouger, se déplacer et exprimer son avis. Et c’est là-dessus qu’on va travailler.» Et c’est bien là l’atout de cette pédagogie active qui, de l’enfance à la vieillesse, croit au potentiel humain: celui de toujours pouvoir apprendre.
Les maisons de repos: une usine à burn-out
Quand Simon Erkes découvre la méthode Montessori en France et l’exporte en Belgique en 2016, il vit une véritable révélation. Celui qui se présente comme un «gamin Freinet» porte ce bagage humaniste qui l’amène à ne jamais douter des capacités des personnes, à toujours voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Avoir baigné dès l’enfance dans les pédagogies actives a aussi nourri en lui cette critique acerbe des institutions comme l’école, l’hôpital ou les maisons de repos. Des institutions dont les structures rigides peuvent peser sur certains individus, a...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Émilie Pommereau

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)