Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Chronique de Maître Corbeau

La chronique de maître Corbeau : Eau et gaz à tous les étages

© Flickrcc Alain Wibert

14 janvier 2018. place Poelaert. Le palais de justice de Bruxelles, comme c’est le cas depuis une semaine, est assiégé par les forces de l’ordre. Le procès de Mehdi Nemmouche et de Nacer Brender, inculpés pour l’attentat au Musée juif le 24 mai 2014, se tient devant la cour d’assises de Bruxelles depuis le lundi 7 janvier. Si, en France, les affaires terroristes sont également traitées en assises, elles sont prises en charge par des juges professionnels. Chez nous, c’est toujours un jury populaire qui a la charge d’apprécier les faits reprochés dans ces dossiers. Les premières audiences ont donc été consacrées à la sélection des douze jurés. Ensuite, la lecture de l’acte d’accusation, long de 184 pages, par le procureur général Bernard Michel a débuté jeudi après-midi pour se poursuivre le vendredi. Dans la salle des assises au décorum suranné – velours cramoisi, marbre, bois foncé et toges rouge et noir –, les pièces à conviction sont exposées: une Kalachnikov et un pistolet .38, ainsi que les douilles et projectiles retrouvés dans les corps de trois des quatre victimes. Pas d’audiences ce lundi: elles reprendront demain, avec le début des interrogatoires de deux inculpés.
Retour au rez-de-chaussée, à la 50e chambre du même tribunal correctionnel: beaucoup de remises, des avocats absents ou retenus par le susdit procès d’assises, avec des reports d’audience, parfois jusqu’au ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Nathalie Cobbaut

Nathalie Cobbaut

Rédactrice en chef Échos du crédit et de l'endettement

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)