Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

"L'indice passe-partout, pour une meilleure accessibilité"

22-07-2002 Alter Échos n° 124

Cette année, un nouvel arrêté du Gouvernement wallon (datant du 25 janvier 2001) a modifié dans le CWATUP (Code Wallon d’Aménagement du Territoire, del’Urbanisme et du Patrimoine), le règlement général des bâtisses relatif aux personnes à mobilité réduite.
Ces nouvelles modifications rendent la législation actuelle particulièrement complète en matière d’accessibilité architecturale. Com-plète, maiscomplexe, d’autant plus que les dispositions réglementant l’accessibilité aux bâtiments et espaces ouverts au public ou à usage collectif ont subi de nombreusesmodifications au cours des dernières années. Résultat : mal connue, la réglementation est souvent mal ou peu suivie… alors qu’elle est pourtantobligatoire.
Pour remédier à ce problème, le ministre wallon des Affaires sociales et de la Santé, Thierry Detienne1, a confié à l’asbl Gamah (Groupe d’Actionpour une Meilleure Accessibilité aux personnes Handicapées)2 qui a comme partenaire l’asbl Plain-Pied (nouveau bureau d’étude spécialisé enaccessibilité et en mobilité des piétons)3 la réalisation et la mise en route d’une campagne de sensibilisation à l’accessibilité architecturaleadaptée aux personnes à mobilité réduite. Baptisée “Passe-Partout” cette campagne est une première en Belgique.
Service et indice “Passe-Partout”
Parce qu’il vaut mieux tout prévoir dès l’avant-projet, plutôt que d’essayer d’aménager tant bien que mal (et plus souvent mal que bien) lesbâtiments déjà construits, le service Passe-Partout met des informations précises concernant l’accessibilité architecturale à la disposition desresponsables communaux et régionaux délivrant les permis d’urbanisme, mais aussi des architectes et urbanistes désirant approfondir leur connaissance en lamatière.
Les demi-journées d’informations proposées par le service Passe-Partout permettent de passer en revue la réglementation actuelle en illustrant et commentant de nombreusessituations de manière à mieux faire comprendre les tenants et aboutissants de cette problématique.
Mais les deux asbl ne se limitent pas aux journées d’information, elles ont également développé l’indice Passe-Partout. Cet indice est le fruit d’uneanalyse détaillée de l’accessibilité de bâtiments en tenant compte des différents besoins liés aux différents handicaps et ce enprivilégiant l’autonomie de chacun. “À l’heure actuelle, explique-t-on, chez Gamah, il existe un seul logo pour évaluer l’accessibilité d’unbâtiment. Soit ce logo est affiché, soit il ne l’est pas, soit il est affiché à mauvais escient. De plus, ce logo unique n’est absolument pas nuancé, ilne résume pas la totalité des critères à prendre en compte pour les différents types de handicaps.
L’objectif de l’indice Passe-Partout est de nuancer l’information et donner une appréciation la plus précise possible en fonction de 6 catégories de PMR.Autrement dit, passer d’un logo unique à 6 logos précis.”
Les clefs de lecture :
Les trois premières catégories (trois premiers chiffres) concernent les handicapés moteurs :
1° chaisard seul, personne en chaise roulante pouvant se déplacer en toute autonomie.
2° chaisard assisté, personne en chaise ayant une autonomie restreinte nécessitent la présence d’une aide.
3° piéton appareillé, personne marchant avec difficulté aidée de canne, béquilles, prothèse ou déambulateur.
Les deux catégories suivantes (4e et 5e chiffres) concernent les handicapés sensoriels :
4° aveugle et malvoyant
5° sourd et malentendant
La dernière catégorie (dernier chiffre) est celle des personnes dites “fragilisées” :
6° personnes fragilisées, personne rhumatisante, cardiaque, asthmatique, fortement encombrée, de grande et de petite taille, handicapée mentalement, ainsi que lesseniors.
Que représentent les chiffres ?
Pour chacune des catégories, on attribue un indice (cote, valeur) allant de 0 à 9.
La meilleure cote est 9, c’est la valeur la plus haute, celle qui correspond au degré d’accessibilité le plus élevé. On obtient ainsi une suite de 6 chiffreset donc un nombre correspondant approximativement à une cotation sur 1 million.
Pour chaque bâtiment visité, les six indices ainsi répertoriés en fonction de six catégories distinctes de PMR, permettent d’établir un pourcentage global del’accessibilité du bâtiment.
Les personnes généralement considérées comme ayant le plus de difficulté en accessibilité sont les chaisards. Les deux premiers chiffres concernent doncd’abord les chaisards seuls, puis les chaisards accompagnés, les autres types de PMR viennent ensuite dans l’ordre cité plus haut.
Sur le terrain
En 2001, toujours dans le cadre d’une convention avec le ministre Thierry Detienne, Gamah et Plain-Pied ont analysé, grâce à la méthode de l’IndicePasse-partout, l’accessibilité d’une soixantaine de bâtiments ouverts au public dans quinze communes réparties sur toute la Wallonie. C’est ainsi que pour chaquecommune, quatre bâtiments “type” ont été relevés : un hôtel de Ville (ou cité administrative), un centre commercial multi-fonctionnel (ou un bureau de poste),un bâtiment culturel ou sportif et un centre de santé. Cela a permis de réaliser un premier cadastre de l’accessibilité des lieux en Wallonie. Cette année,quelque 350 bâtiments ouverts au public seront analysés suivant la méthode de l’Indice Passe-Partout. Parmi ceux-ci, une soixantaine sera reprise dans le catalogue 2002 desJournées du Patrimoine.
1 Cabinet Detienne, rue des Brigades d’Irlande, 4 à 5100 Namur, tél. : 081 32 34 11, fax : 081 32 34 29, courriel : detienne@gov.wallonie.be, site : http://detienne.wallonie.be/
2 Gamah, rue du Grand-Champ, 4 à 5380 Z.I. Noville-les-Bois, tél. : 081 24 19 37, fax : 081 83 02 36, courriel : contact@gamah.be, site internet : http://www.gamah.be
3 Plain-Pied, rue du Grand-Champ, 4 à 5380 Z.I. Noville-les-Bois, tél. : 081 83 02 35, fax : 081 83 02 36, courriel : contact@plain-pied.org, site internet : http://www.plain-pied.org

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)