Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Emploi/formation

«Je pense qu’on ne mesure pas encore les effets de la crise»

Très sollicitée depuis le début de la crise du Covid-19 à cause de son portefeuille «santé», la ministre wallonne Christie Morreale (PS) a pris un peu de temps pour évoquer d’autres enjeux, un peu oubliés depuis 18 mois, comme l’emploi et la formation.

© https://morreale.wallonie.be/

Alter Échos: Vous êtes en charge d’un grand nombre de matières très «Covid sensibles», comme l’Emploi, la Santé ou l’Action sociale. La crise ne vous a-t-elle pas poussée à en délaisser certaines au profit d’autres, plus urgentes?

Christie Morreale: Ce sont surtout les chantiers liés à la santé qui ont été mis de côté et reportés à l’après-crise. Je pense notamment aux assises de la première ligne qui ont été mises entre parenthèses parce que l’équipe santé a été totalement accaparée par la crise sanitaire. Par contre, les questions relatives aux matières emploi et formation ont été abordées de bon train. Une concertation liée aux aides à la formation, aux aides à l’emploi a ainsi été menée avec le GPSW – le «Groupe des partenaires sociaux wallons» a été créé en 2013 au sein du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie, NDLR – pendant plus d’une année.

AÉ: Avec quels objectifs?

CM: Il s’agissait d’analyser l’impact des aides à l’emploi, en tout cas un certain nombre d’entre elles, et des aides à la formation pour voir si les moyens financiers ont été utilisés sans effets d’aubaine et, si c’est le cas, les réorienter. J’espère que l’on va pouvoir aboutir maintenant.

AÉ: Il y a aussi eu la réforme des APE, un monstre du loch Ness sur lequel certains de vos prédécesseurs, comme Éliane Tillieux, s’étaient cassé les dents…

CM: Cela faisait dix ans qu’i...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Alter Échos: Vous êtes en charge d’un grand nombre de matières très «Covid sensibles», comme l’Emploi, la Santé ou l’Action sociale. La crise ne vous a-t-elle pas poussée à en délaisser certaines au profit d’autres, plus urgentes?

Christie Morreale: Ce sont surtout les chantiers liés à la santé qui ont été mis de côté et reportés à l’après-crise. Je pense notamment aux assises de la première ligne qui ont été mises entre parenthèses parce que l’équipe santé a été totalement accaparée par la crise sanitaire. Par contre, les questions relatives aux matières emploi et formation ont été abordées de bon train. Une concertation liée aux aides à la formation, aux aides à l’emploi a ainsi été menée avec le GPSW – le «Groupe des partenaires sociaux wallons» a été créé en 2013 au sein du Conseil économique, social et environnemental de Wallonie, NDLR – pendant plus d’une année.

AÉ: Avec quels objectifs?

CM: Il s’agissait d’analyser l’impact des aides à l’emploi, en tout cas un certain nombre d’entre elles, et des aides à la formation pour voir si les moyens financiers ont été utilisés sans effets d’aubaine et, si c’est le cas, les réorienter. J’espère que l’on va pouvoir aboutir maintenant.

AÉ: Il y a aussi eu la réforme des APE, un monstre du loch Ness sur lequel certains de vos prédécesseurs, comme Éliane Tillieux, s’étaient cassé les dents…

CM: Cela faisait dix ans qu’i...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)