Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Germano-Culture !

Eupen : quand un abattoir se transforme en centre culturel

Située au carrefour de trois pays, la ville d’Eupen a longtemps manqué d’un espace culturel digne de ce nom. Jusqu’au jour où un groupe d’artistes bénévoles se décident à transformer un ancien abattoir pour créer un centre culturel ouvert à tous.

Les nouveaux locataires de l’abattoir ont veillé à préserver l’identité du lieu. (c) Guido Holz

Située au carrefour de trois pays, la ville d’Eupen a longtemps manqué d’un espace culturel digne de ce nom. Jusqu’au jour où un groupe d’artistes bénévoles se décident à transformer un ancien abattoir pour créer un centre culturel ouvert à tous.

En 1990, un batteur, un trompettiste, un photographe et un architecte d’intérieur s’associent pour parer au manque d’activités culturelles alternatives à Eupen. Faute de local, ils organisent des événements dans des buvettes de sport ou dans une salle de tir. Au fur et à mesure, l’intérêt du public grandit. D’autres créatifs se sont joints au projet. En 1991, l’asbl «Chudoscnik Sunergia» est née. Mais pourquoi ce nom atypique? «Chudoscnik» signifie «artiste» en russe, et «sunergia» = «synergie».

«C’est assez ridicule, on s’en rend compte maintenant. L’asbl a été créée pendant la période de la chute du Mur, on avait l’idée de montrer une ouverture vers l’Est et on espérait avoir des influences culturelles positives. Il n’y a pas eu grand-chose malheureusement [rires]», confie Andreas Kockartz, cofondateur de l’asbl.
«Tu mets des chaises, c’est un club de jazz, on boit du vin et le lendemain tu as du metal, ça fait un pogo général, ça fonctionne aussi.» Andreas Kockartz, cofondateur de l’asbl Chudoscnik Sunergia
Même si l’association est créée, ses membres n’ont pas de lieu propre pour exprimer leur créativité. «On était sans mai...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Située au carrefour de trois pays, la ville d’Eupen a longtemps manqué d’un espace culturel digne de ce nom. Jusqu’au jour où un groupe d’artistes bénévoles se décident à transformer un ancien abattoir pour créer un centre culturel ouvert à tous.

En 1990, un batteur, un trompettiste, un photographe et un architecte d’intérieur s’associent pour parer au manque d’activités culturelles alternatives à Eupen. Faute de local, ils organisent des événements dans des buvettes de sport ou dans une salle de tir. Au fur et à mesure, l’intérêt du public grandit. D’autres créatifs se sont joints au projet. En 1991, l’asbl «Chudoscnik Sunergia» est née. Mais pourquoi ce nom atypique? «Chudoscnik» signifie «artiste» en russe, et «sunergia» = «synergie».

«C’est assez ridicule, on s’en rend compte maintenant. L’asbl a été créée pendant la période de la chute du Mur, on avait l’idée de montrer une ouverture vers l’Est et on espérait avoir des influences culturelles positives. Il n’y a pas eu grand-chose malheureusement [rires]», confie Andreas Kockartz, cofondateur de l’asbl.
«Tu mets des chaises, c’est un club de jazz, on boit du vin et le lendemain tu as du metal, ça fait un pogo général, ça fonctionne aussi.» Andreas Kockartz, cofondateur de l’asbl Chudoscnik Sunergia
Même si l’association est créée, ses membres n’ont pas de lieu propre pour exprimer leur créativité. «On était sans mai...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aubry Touriel

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)