Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

18 250 000 chômeurs en Europe, dernier chiffre officiel connu, et 30 000 personnes dans les rues de Luxembourg à l’invitation de la Confédération européenne dessyndicats1, relayée par la Marche européenne contre le chômage, la précarité et l’exclusion2. La confédération européenne des syndicats avaitinvité ses membres à manifester en respectant le quota établi par pays : 5 000 Belges étaient attendus, 10 000 Français, dont 5 000 CGT (syndicat communiste). LaCGT s’est officiellement portée candidate à faire partie de la CES, ce qui explique une présence aussi importante à Luxembourg.
Pour la petite histoire, les Belges auraient dépassé le quota prévu de 2 000 personnes. Il faut savoir que la mobilisation dans le Royaume s’est souvent bornée à«inviter» les permanents syndicaux. Les délégués d’entreprises, sauf exception localement, n’étaient pas très demandés, il suffisait de remplirle quota. Les comités de travailleurs sans emploi ont quant à eux répondu à l’appel.
Des mauvaises langues n’ont pas hésité à qualifier la manifestation à Luxembourg de «manif des bureaucrates», mettant ainsi en évidence les tensionsà l’oeuvre au sein des fédérations syndicales européennes. Il ne s’agissait pas tant de discréditer l’engagement des militants syndicaux, bien réel, que defustiger la démarche des sommets syndicaux. Personne n’ignore les dissensions qui règnent au sein de la CES, qui n’a pas encore réussi à créer un fronteuropéen de syndicalistes unis. Les syndicalistes sont pourtant conscients que l’union à l’échelle européenne reste essentielle pour éviter de nouveauxRenault-Vilvorde. «Chômage ya basta» arboraient les marcheurs européens, scandant : «Assez de cette société qui n’offre que chômage etprécarité, temps partiel imposé et flexibilité !».
1 CES, bd E. Jacqmain 155 à 1210 Bruxelles, tél. : 02/224 04 11.
2 Marche Européenne, Jurg Schuppisser, c/o AP, rue de la Tulipe 34 à 1050 Bruxelles, tél. : 02/502 37 80, fax : 02/513 02 55.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)