Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Dentisterie sociale : le tiers-payant serait-il mis en danger par le nouvel accord dento-mutualiste ?

Le recours au dentiste est devenu un luxe pour nombre de patients. Le nouvel accord dento-mutualiste n’irait pas assez loin, selon des professionnels de la dentisterie sociale et desassistants sociaux attachés aux mutuelles qui énoncent les limites de cet accord. Parmi celles-ci, la suppression de facto, selon l’asbl Dentisterie sociale1, dutiers-payant en dentisterie.

15-03-2007 Alter Échos n° 225

Le recours au dentiste est devenu un luxe pour nombre de patients. Le nouvel accord dento-mutualiste n’irait pas assez loin, selon des professionnels de la dentisterie sociale et desassistants sociaux attachés aux mutuelles qui énoncent les limites de cet accord. Parmi celles-ci, la suppression de facto, selon l’asbl Dentisterie sociale1, dutiers-payant en dentisterie.Officiellement, le compromis est un succès : les honoraires des dentistes ont été indexés de 1,65 %, et des marges sont dégagées pour améliorer lacouverture des patients. Concrètement, un peu plus de neuf millions d'euros seront consacrés aux politiques nouvelles. Exemples : le remboursement de l'extraction d'une dent chez lepatient de moins de 15 ans, à partir du 1er juin prochain, voire, si le budget le permet, la gratuité des soins usuels, jusqu'à l'âge de 15 ans, en 2008 (contre12 ans, actuellement).Des soins nécessaires ne sont pas remboursésL'asbl Dentisterie sociale ne voit pas les choses du même œil, ainsi son président, Pierre-Yves Loiseau, rappelle certaines réalités : « Certains soins debase ne sont toujours pas remboursés : 20 % de la population reste avec des problèmes dentaires spécifiques faute de pouvoir payer l...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

catherinem

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)