Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Vu de Flandre

Ça coince à la garderie

La Flandre a décidé par décret de faire passer une série d’enfants de l’enseignement spécial au général. Reste le problème des garderies…

La Flandre a décidé par décret de faire passer une série d’enfants de l’enseignement spécial au général. Reste le problème des garderies…À la garderie communale de Zwijndrecht (Anvers), il y a déjà longtemps que l’on accueille des enfants de l’enseignement spécial. En principe, tous les enfants, avec ou sans troubles de l’apprentissage, peuvent venir ici mais ce n’est pas toujours facile, selon la coordinatrice Hilde Heughebaert: «Nous remarquons qu’il y a des enfants qui présentent des troubles de comportement – comme l’autisme et les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité – et que, pour eux, l’accueil en groupe n’est pas idéal: trop d’agitation et pas assez de cadre structurant. Ils devraient bénéficier d’un environnement adapté mais celui-ci n’est pas nécessairement disponible.»"Nous craignons que ce problème d’accueil inadéquat pour les enfants présentant des troubles ne fasse maintenant que s’amplifier, Hilde Heughebaert, coordinatrice de la garderie ZwijndrechtLa Flandre a voté en 2014 un décret baptisé M-decreet, qui est entré en application en septembre dernier et a eu pour effet d’envoyer 2.200 élèves de l’enseignement spécial primaire – et, avec eux, 180 membres du corps enseignant – vers l’enseignement général. Selon une estimation parue début février, un dixième d’entre eux seraient toutefois déjà retournés dans l’enseignement spécial. «Mais l’école...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

La Flandre a décidé par décret de faire passer une série d’enfants de l’enseignement spécial au général. Reste le problème des garderies…À la garderie communale de Zwijndrecht (Anvers), il y a déjà longtemps que l’on accueille des enfants de l’enseignement spécial. En principe, tous les enfants, avec ou sans troubles de l’apprentissage, peuvent venir ici mais ce n’est pas toujours facile, selon la coordinatrice Hilde Heughebaert: «Nous remarquons qu’il y a des enfants qui présentent des troubles de comportement – comme l’autisme et les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité – et que, pour eux, l’accueil en groupe n’est pas idéal: trop d’agitation et pas assez de cadre structurant. Ils devraient bénéficier d’un environnement adapté mais celui-ci n’est pas nécessairement disponible.»"Nous craignons que ce problème d’accueil inadéquat pour les enfants présentant des troubles ne fasse maintenant que s’amplifier, Hilde Heughebaert, coordinatrice de la garderie ZwijndrechtLa Flandre a voté en 2014 un décret baptisé M-decreet, qui est entré en application en septembre dernier et a eu pour effet d’envoyer 2.200 élèves de l’enseignement spécial primaire – et, avec eux, 180 membres du corps enseignant – vers l’enseignement général. Selon une estimation parue début février, un dixième d’entre eux seraient toutefois déjà retournés dans l’enseignement spécial. «Mais l’école...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Pierre Gilissen

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)