Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

A Rance, quelques liens d'avance

Acteurs de l’enseignement et du social unis autour de l’école

La plate-forme École-Liens réunit les acteurs du social et de l'enseignement de la botte du Hainaut. Des projets, des formations et une méthode de travail inspirants.

C'est à Rance, dans la botte du Hainaut, que se situe le centre névralgique de la plate-forme « École-Liens ». Véronique Couture, directrice du service d'aide en milieu ouvert « Oxyjeunes »1, porte activement ce projet qu'elle a imaginé aux côtés de Marc Puissant, membre du Conseil d'arrondissement de l'Aide à la jeunesse de Charleroi.
L'idée est simple. Tellement simple qu'elle en devient le leitmotiv de l'associatif : « Faire se rencontrer l'école et le social ». Ces deux mondes différents, qui ne se connaissent pas, se tournent autour, se reniflent et parfois s'ignorent. « Le monde de l'école est davantage dans le besoin de solutions que dans la réflexion, affirme Véronique Couture. Celui du social est peut-être plus dans l'essai et l'erreur, dans la réflexion. Cela crée des différences d'identité professionnelle. »
Des différences et, parfois, une méfiance qui s'installe. N'entend-on pas que l'école est réfractaire au travail collectif ? « Mais l'école est en train de changer, elle est en train de s'ouvrir », affirme Simon Puissant de l'AMO Oxyjeune. Marc Puissant abonde en son sens : « Concrètement, vu l'état des enfants, les pétages de plomb des parents, les enseignants se rendent compte qu'il est devenu im...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

La plate-forme École-Liens réunit les acteurs du social et de l'enseignement de la botte du Hainaut. Des projets, des formations et une méthode de travail inspirants.

C'est à Rance, dans la botte du Hainaut, que se situe le centre névralgique de la plate-forme « École-Liens ». Véronique Couture, directrice du service d'aide en milieu ouvert « Oxyjeunes »1, porte activement ce projet qu'elle a imaginé aux côtés de Marc Puissant, membre du Conseil d'arrondissement de l'Aide à la jeunesse de Charleroi.
L'idée est simple. Tellement simple qu'elle en devient le leitmotiv de l'associatif : « Faire se rencontrer l'école et le social ». Ces deux mondes différents, qui ne se connaissent pas, se tournent autour, se reniflent et parfois s'ignorent. « Le monde de l'école est davantage dans le besoin de solutions que dans la réflexion, affirme Véronique Couture. Celui du social est peut-être plus dans l'essai et l'erreur, dans la réflexion. Cela crée des différences d'identité professionnelle. »
Des différences et, parfois, une méfiance qui s'installe. N'entend-on pas que l'école est réfractaire au travail collectif ? « Mais l'école est en train de changer, elle est en train de s'ouvrir », affirme Simon Puissant de l'AMO Oxyjeune. Marc Puissant abonde en son sens : « Concrètement, vu l'état des enfants, les pétages de plomb des parents, les enseignants se rendent compte qu'il est devenu im...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)