Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Validation des compétences en Flandre

Le gouvernement flamand a adopté en juillet dernier un projet de décret visant à instaurer un système de validation des compétences professionnelles.Après son vote par le Parlement flamand dans les semaines qui viennent, ce texte commun aux ministres de l’Emploi, de l’Enseignement, des Affaires intérieures et del’Économie ouvrira à toute personne le droit d’entrer gratuitement dans le processus de reconnaissance de ses compétences1.

28-07-2005 Alter Échos n° 150

Le gouvernement flamand a adopté en juillet dernier un projet de décret visant à instaurer un système de validation des compétences professionnelles.Après son vote par le Parlement flamand dans les semaines qui viennent, ce texte commun aux ministres de l’Emploi, de l’Enseignement, des Affaires intérieures et del’Économie ouvrira à toute personne le droit d’entrer gratuitement dans le processus de reconnaissance de ses compétences1.

Cette procédure se déroule en trois temps : la constitution d’un portfolio individuel de compétences ; une évaluation ; et une reconnaissance sanctionnéepar un titre de compétence professionnelle (ou, le cas échéant, un avis sur ce qui est encore à acquérir pour l’obtenir). Les instancesd’évaluation et de reconnaissance restent à déterminer. Le public cible sera composé des demandeurs d’emploi peu scolarisés, des travailleursâgés possédant une grande expérience, et des primo-arrivants.
À noter que la validation flamande s’inspire du dispositif français de « validation des acquis de l’expérience » et qu’elle s’appuiera sur lesréférentiels de métiers construits par le Serv (le Conseil économique et social) sur la base d’une traduction/adaptation du Rome français (Répertoireopérationnel des métiers et des emplois).

Plus anecdotique mais significatif de la complexité du dossier : des éléments de ce « Rome flamand » font l’objet d’une nouvelle traduction vers lefrançais par les instances régionales bruxelloises qui doivent travailler à la fois en néerlandais et en français et jonglent également avec les profils deformation définis pour l’enseignement francophone par la Commission communautaire des professions et des qualifications.

1. D’après la lettre interne de l’Apef asbl, l’association des Fonds sociaux francophones du non-marchand.

Donat Carlier

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)