Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Un plan wallon musclé pour brider l’effort énergétique des plus démunis

Comment garantir pour tous un accès équitable à l’énergie? Comment cibler les aides publiques sur les ménages les plus précarisés? Le plan wallon de lutte contre la pauvreté trace des pistes intéressantes et innovantes mais les réformes proposées manquent parfois d’ambition.

Côté pile, les changements climatiques nous imposent aujourd’hui de faire baisser notre consommation énergétique. Côté face, il s’agit de garantir pour tous un accès équitable à l’énergie. Comment cibler les aides publiques sur les ménages les plus précarisés? Le Plan wallon de lutte contre la pauvreté trace des pistes intéressantes et innovantes mais les réformes proposées manquent parfois d’ambition.Le retour de la TVA à 21% sur l’électricité, après un bref passage à 6%, est un très mauvais coup porté au budget de tous les ménages. Mais plus encore à celui des plus précarisés. Si on ajoute à cette augmentation de la TVA, la hausse des coûts de distribution (un montant de 47 millions d’euros répercuté sur les consommateurs), qui va toucher seulement la Wallonie et principalement les communes rurales, on aura compris que cet hiver la facture d’électricité va flamber dans le sud du pays. Mais le problème du coût de l’énergie dépasse bien sûr la question du yo-yo électrique. Entre 2005 et 2012, les prix de l’énergie (gaz, électricité, mazout de chauffage) ont augmenté de 51% alors que l’indice du niveau moyen des prix à la consommation n’a évolué que de 18%. Globalement, l’énergie représente près de 7% du budget des ménages.«Ce plan est coordonné par le ministre-président et c’est un signe important. On sent qu’il y a une volonté de travailler sur le problème de la précarité éner...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Côté pile, les changements climatiques nous imposent aujourd’hui de faire baisser notre consommation énergétique. Côté face, il s’agit de garantir pour tous un accès équitable à l’énergie. Comment cibler les aides publiques sur les ménages les plus précarisés? Le Plan wallon de lutte contre la pauvreté trace des pistes intéressantes et innovantes mais les réformes proposées manquent parfois d’ambition.Le retour de la TVA à 21% sur l’électricité, après un bref passage à 6%, est un très mauvais coup porté au budget de tous les ménages. Mais plus encore à celui des plus précarisés. Si on ajoute à cette augmentation de la TVA, la hausse des coûts de distribution (un montant de 47 millions d’euros répercuté sur les consommateurs), qui va toucher seulement la Wallonie et principalement les communes rurales, on aura compris que cet hiver la facture d’électricité va flamber dans le sud du pays. Mais le problème du coût de l’énergie dépasse bien sûr la question du yo-yo électrique. Entre 2005 et 2012, les prix de l’énergie (gaz, électricité, mazout de chauffage) ont augmenté de 51% alors que l’indice du niveau moyen des prix à la consommation n’a évolué que de 18%. Globalement, l’énergie représente près de 7% du budget des ménages.«Ce plan est coordonné par le ministre-président et c’est un signe important. On sent qu’il y a une volonté de travailler sur le problème de la précarité éner...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Martine Vandemeulebroucke

Martine Vandemeulebroucke

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)