Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Trucs et astuces pour bien habiter à Hastière

La commune de Hastière vient de lancer son projet santé-logement « Trucs et astuces pour bien habiter ».

29-08-2011 Alter Échos n° 320

La commune de Hastière vient de lancer son projet santé-logement « Trucs et astuces pour bien habiter ». Interpellés par un stand interactif présent sur lemarché hebdomadaire, les passants ont été sensibilisés aux problématiques liées au logement et se sont inscrits à des ateliers qui démarreronten septembre.

Le projet « Trucs et astuces pour bien habiter » de la commune de Hastière1 est parti d’un constat réalisé par les services de lacommune souvent sur le terrain. Vingt pour cent de la population de Hastière de façon permanente dans des « secondes résidences » situées dans lesdomaines de vacances (campings de vacances où sont installés des caravanes et chalets des années 60) et les parcs résidentiels de week-end. Ces habitats précairesn’offrent pas tous les équipements de base tels que le chauffage, les sanitaires, l’eau et l’électricité. « Le projet ne s’adresse cependant pasqu’aux habitants de ces résidences. Tous les citoyens de la commune de Hastière sont visés », explique Benjamin François, responsable de l’antennesociale Plan Habitat permanent.

Pourtant, selon Murielle De Comman, les rapports sont assez tendus entre certains habitants des domaines et les autorités communales. Murielle, quarante ans, vit avec son fils de douze ansdans un chalet-caravane datant des années 70. « Il y a de nombreux inconvénients à vivre dans un domaine  : nous vivons en autarcie, nous n’avons pasaccès à l’eau de ville, nous redistribuons nous-mêmes l’électricité et les situations d’insalubrité sont fréquentes. Les habitantsvivent dans des situations très précaires », dit-elle.

« Trucs et astuces pour bien habiter » se décline en plusieurs phases. « Sur le marché du samedi après-midi, des employés communaux etles collaborateurs du projet d’un stand interactif interpellent les passants », détaille Amélie Rigaux, conseillère en aménagement du territoire et enurbanisme de la commune. « Le stand doit attirer l’attention et informer de façon ludique et originale », complète Benjamin François. L’objectif estde sensibiliser la population et lui faire prendre conscience des différentes problématiques liées au logement (gestion, entretien, bien-être, environnement). Les personnesintéressées ont ensuite la possibilité de s’inscrire à des ateliers pratiques, participatifs et thématiques qui débuteront en septembre.« Les personnes inscrites auront la possibilité d’apprendre à élaborer des produits d’entretien écologiques, à économiserl’énergie et à gérer un budget. Les participants pourront également découvrir comment préparer un repas sain avec les restes du frigo. Des ateliers surles pollutions intérieures et sur la réalisation de meubles et d’objets de décoration en carton sont également prévus », explique AmélieRigaux.

Malgré un manque de compréhension et de coopération entre les autorités communales et certains habitants des domaines, Murielle s’est inscrite à denombreux ateliers. « Je pense être l’une des seules résidentes de mon domaine à y participer. Certaines personnes travaillant au sein de la commune sontdévouées avec les personnes des domaines. Certains habitants sont cependant réticents à participer à ce genre d’activités vu les problèmesrencontrés au quotidien. Je vais concocter mes propres produits d’entretien et créer des objets en carton. »

Dans l’attente des résultats…

Les ateliers n’ont pas encore débuté mais les initiateurs du projet sont impatients d’observer les résultats. Grâce à ces activités, lesparticipants (une dizaine par atelier) devraient adopter de meilleurs comportements. L’un des nombreux objectifs est de les rendre plus autonomes dans la gestion de leur logement ainsi que defavoriser leur prise d’initiatives. L’augmentation du confort des logements et du bien-être des habitants, la sensibilisation du citoyen à la problématique du logementinsalubre et l’acquisition de gestes quotidiens et de techniques d’entretien sont d’autres objectifs visés.

Une fois les activités terminées, les participants recevront une brochure reprenant les trucs à connaître et auront la possibilité de critiquer les ateliersorganisés. Les organisateurs espèrent que les citoyens prendront le projet à bras le corps en proposant d’autres thèmes d’ateliers et en participant àl’édition des prochaines brochures. Les services communaux auront quant à eux la possibilité d’évaluer les résultats du projet en observant la mise enpratique des trucs et astuces enseignés. Ils espèrent ainsi voir diminuer la quantité de logements vétustes et insalubres.
Ce projet est le résultat d’un partenariat entre la commune et la province du Luxembourg. La Communauté française a également accordé un budget.« Trucs et astuces pour bien habiter » repose sur un partenariat intersectoriel.

1. Antenne Sociale de Hastière :
– adresse : avenue Guy Stinglhamber 6 à 5540 Hastière-Lavaux
– tél. : 082 67 69 29
– courriel : antenne.sociale@hastiere.be
– site : www.hastiere.be

Nathalie San Gil Coello

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)