Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Transition douce, rénovation lourde !

Trente millions d’euros pour aider les acteurs locaux à réhabiliter des quartiers de logements publics en situation difficile. Une manne qui ne laisse pas indifférent.

16-12-2012 Alter Échos n° 351

Trente millions d’euros pour aider les acteurs locaux à réhabiliter des quartiers de logements publics en situation difficile. Une manne qui ne laisse pas indifférent.

L’appel à projets du gouvernement wallon intitulé « Quartiers en transition »[x]1[/x] se veut novateur en politique de logement social. Il porte sur la requalification de quartiers existants comportant au moins 50 logements publics gérés par les Sociétés de logements de service public (SLSP). « Jusqu’ici, on a construit la plupart des logements sans tenir compte du quartier environnant. On a rarement eu une vision plus globale qui fasse par exemple le lien avec des opérations de rénovation urbaine proche. Dans ces quartiers parfois surnommés Chicago ou Texas, on doit avoir une approche plus globale », commente Bernard Monnier, chef de cabinet adjoint au cabinet de Jean-Marc Nollet, le ministre wallon du Logement.
Quelle philosophie soutient cette nouvelle initiative ? « Celle du développement durable évidemment ! En mixant opérations de rénovation et de nouvelles constructions, on peut être plus efficace », soutient le chef de cabinet adjoint, tout en expliquant que les opérateurs seront les SLSP avec le partenariat éventuel des communes.

Comment éviter que ces fortes transitions engendrent des changements importants dans les populations ? « Il faut impliquer les référents sociaux qu’on vient d’implanter. Il faut éviter aussi une mutation trop importante des populations. La politique d’attribution sera cruciale pour l’avenir de ces quartiers », souligne-t-il encore.

Pour ou contre les PPP ?

Le budget adopté est de 30 millions d’euros en 2013 en vue d’une réalisation rapide. L’appel à projets se clôture le 31 janvier. Dix à quinze projets feront l’objet d’une sélection afin de réaliser une première étude. Sur base des études, cinq projets seront sélectionnés avec un financement de cinq à sept millions d’euros par projet.

L’appel ne rejette pas le recours au privé. « Il y a de la place pour le privé. Mais il faut faire attention à ce genre d’opération. Celle de L’île aux oiseaux à Mons devrait être évaluée. Ce qui marche, c’est quand le public met un terrain à disposition des promoteurs. Prenez Droixhe : c’est l’exemple-type de l’échec des PPP. Il n’y a aucun résultat. Il faut faire le constat que le privé est plus à l’aise dans la construction neuve », répond Bernard Monnier.

Pour le député MR, Jean-Luc Crucke[x]2[/x], « il y a moyen de travailler avec le privé. C’est ce que nous faisons dans notre projet Label-Fla ». Mais on sent tout l’intérêt du bourgmestre de Francfort-sur-le-Main dans la question qu’il pose au ministre en commission. Il ne s’en cache pas. « Enfin des moyens pour travailler ! Notre projet Label-Fla correspond parfaitement aux conditions de cet appel. A croire qu’on l’a fait pour nous ! Évidemment, on sera candidat », prévient-il en précisant que deux entreprises ont répondu à leur appel d’offre. « En tout cas, j’apprécie le fait que le ministre joigne le geste à la parole », conclut-il.

[e]Le Voralberg : l’exemple autrichien
Dans les débats en commission, l’exemple autrichien du Voralberg a été cité à plusieurs reprises. Cette région autrichienne a connu une forte crise économique et s’est développée à partir de ses ressources locales : un sapin particulier permettant la création d’habitat durable. « Les pouvoirs publics en ont fait un projet cohérent et global incluant même la création d’un institut de recherche sur la question », nous précise Bernard Monnier. La principale réussite réside en des rénovations réduisant à zéro la consommation d’énergie. Le projet a été valorisé au niveau international. Un exemple dont s’inspirer ? « Cela démontre en tout cas la force d’une dynamique Emploi/Environnement. Mais le Voralberg est une région rurale à l’habitat très dispersé », donc assez loin de nos réalités », remarque-t-il.[/e]

 

1. La procédure détaillée sur le site de la SWL qui pilote le projet quartiers en transition : http://www.swl.be/index.php?option=com_content&view=article&id=700:2012-11-23-14-24-13&catid=75:actualites
2. Jean-Luc Crucke :
– adresse : place de l’Hôtel de Ville, 1 à 7911 Frasnes-lez-Buissenal
– tél. : 069 87 16 20 – fax : 069 86 64 36
– courriel : jlcrucke@gmail.com

En savoir plus

Alter Echos n° 335 du 01.04.2012 :
https://www.alterechos.be/index.php?p=sum&c=a&n=335&l=1&d=i&art_id=22240 Un projet de Community Land Trust au Pays des Collines

Jacques Remacle

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)