Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Jeunesse (Aide à la)

Rachid Madrane : « C’est un premier refinancement, ce n’est pas rien »

Après des années d’attente, le secteur de l’Aide à la jeunesse a appris qu’il allait être refinancé à hauteur de 11,3 millions. Revue de détail avec Rachid Madrane, le ministre en charge de l’Aide à la jeunesse.

Après des années d’attente, le secteur de l’Aide à la jeunesse a appris qu’il allait être refinancé à hauteur de 11,3 millions. Revue de détail avec Rachid Madrane, le ministre en charge de l’Aide à la jeunesse.
Alter Échos: L’Aide à la jeunesse va être refinancée à hauteur de 11,3 millions d’euros (le secteur «pèse» 281 millions d’euros dans le budget 2016 de la Fédération Wallonie-Bruxelles, NDLR). Il y a plus mauvaises nouvelles à annoncer…
Rachid Madrane: Oui, «ça va mieux»… et cela fait plaisir car c’est une véritable petite révolution dans un secteur chroniquement sous-financé. Ce plaisir est partagé si j’en crois les réactions que je reçois de travailleurs du secteur qui entendent depuis 25 ans qu’il faut refinancer l’Aide à la jeunesse, sans jamais que cela soit suivi d’actes. Il est vrai que la confection du budget 2017 a été extrêmement difficile, car les besoins sont immenses partout. Mais je tiens à saluer mes collègues du gouvernement qui ont fait de l’Aide à la jeunesse leur priorité, qui ont écouté nos arguments. C’est la compétence la plus refinancée dans ce budget. Pour un premier refinancement, ce n’est pas rien.
L’utilisation annoncée des 11,3 millions
Huit millions et demi pour le secteur subventionné, 2,8 pour le secteur public «notamment pour le renfort de personnel».
Ouverture de 100 places d’hébergement dans les services d’accueil et d’aide éducative (SA...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Après des années d’attente, le secteur de l’Aide à la jeunesse a appris qu’il allait être refinancé à hauteur de 11,3 millions. Revue de détail avec Rachid Madrane, le ministre en charge de l’Aide à la jeunesse.
Alter Échos: L’Aide à la jeunesse va être refinancée à hauteur de 11,3 millions d’euros (le secteur «pèse» 281 millions d’euros dans le budget 2016 de la Fédération Wallonie-Bruxelles, NDLR). Il y a plus mauvaises nouvelles à annoncer…
Rachid Madrane: Oui, «ça va mieux»… et cela fait plaisir car c’est une véritable petite révolution dans un secteur chroniquement sous-financé. Ce plaisir est partagé si j’en crois les réactions que je reçois de travailleurs du secteur qui entendent depuis 25 ans qu’il faut refinancer l’Aide à la jeunesse, sans jamais que cela soit suivi d’actes. Il est vrai que la confection du budget 2017 a été extrêmement difficile, car les besoins sont immenses partout. Mais je tiens à saluer mes collègues du gouvernement qui ont fait de l’Aide à la jeunesse leur priorité, qui ont écouté nos arguments. C’est la compétence la plus refinancée dans ce budget. Pour un premier refinancement, ce n’est pas rien.
L’utilisation annoncée des 11,3 millions
Huit millions et demi pour le secteur subventionné, 2,8 pour le secteur public «notamment pour le renfort de personnel».
Ouverture de 100 places d’hébergement dans les services d’accueil et d’aide éducative (SA...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Cédric Vallet

Cédric Vallet

Journaliste (jeunesse, aide à la jeunesse et migrations)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)