Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Hors-série

Qui a peur de l’associatif musulman ?

Il était une fois… Et c’est alors que nos livres d’histoire relatent la venue, en Belgique, de milliers d’immigrés turcs et marocains pour travailler dans nos mines. Ce que nos livres ne racontent sans doute pas, c’est l’éclosion, avec cette nouvelle immigration, d’un tissu associatif musulman dont les contours ont évolué avec les années, selon l’évolution de la place qu’ont prise ces communautés dans notre pays.

Il était une fois… Et c’est alors que nos livres d’histoire relatent la venue, en Belgique, de milliers d’immigrés turcs et marocains pour travailler dans nos mines. Ce que nos livres ne racontent sans doute pas, c’est l’éclosion, avec cette nouvelle immigration, d’un tissu associatif musulman dont les contours se sont modifiés avec les années, selon l’évolution de la place qu’ont prise ces communautés dans notre pays.

À Bruxelles, ces associations, dès lors qu’elles affichaient leur étiquette musulmane, n’ont jamais vraiment bénéficié du soutien des pouvoirs publics. Déconnexion ? Méconnaissance ? Méfiance réciproque ? Pour comprendre les raisons de ce blocage, lisez « Qui a peur de l’associatif musulman ? »

À Verviers, ville dotée d’une importante communauté musulmane, un maillage d’associations a germé autour des mosquées, lui aussi dépourvu de tout financement public. Par les temps qui courent, s’appuyer sur cet associatif musulman ne permettrait-il pas de proposer de nouvelles « perspectives citoyennes » et d’éviter un certain repli sur soi ? Réponse dans l’article « Verviers en quête du vivre-ensemble ».

Pour Corinne Torrekens, qui a étudié de près cet associatif musulman et qui nous en dépeint le paysage, il faut aujourd’hui « prendre le risque de faire confiance ». Lire : « Corinne Torrekens : ‘L’associatif musulman est difficilement soutenu’ ».

Le sommaire complet de l’Alter Echos 418 (février 2016)

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)