Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Logement

Projets de cohésion sociale : un glissement vers le sécuritaire ?

BPS, l’organe régional de la sécurité et de la prévention, va désormais «cogérer» les PCS, ces projets auxquels il incombe de développer la cohésion sociale dans une trentaine d’ensembles de logements sociaux à Bruxelles. Évolution des institutions, jeu d’écriture budgétaire ou dévoiement d’une démarche émancipatrice vers des impératifs sécuritaires? Les visions divergent, révélant une crise plus profonde dans le secteur.

« A bird’s claws and nails on a human hand compared. Della fisonomia dell’ huomo. 1613. Giambattista della Porta. »

Bruxelles Prévention & Sécurité (BPS) – l’organe régional de la sécurité et de la prévention – va désormais «cogérer» les projets de cohésion sociale, ces outils censés développer la cohésion sociale dans les quartiers de logements sociaux à Bruxelles. Au risque de les rendre sécuritaires? 

Le malaise est palpable dans le secteur des projets de cohésion sociale (PCS). Créé en 1999 par le gouvernement bruxellois et subsidié via la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB), ce dispositif se déploie dans les quartiers de logements sociaux. But de l’opération: «Développer et renforcer le lien social, améliorer la communication entre locataires et entre voisins, favoriser la participation des habitants et une cohabitation harmonieuse.» Le tout en faisant travailler en partenariat une société de logement social (désormais rebaptisées sociétés immobilières de service public – SISP), une asbl chargée de mener le travail de première ligne, et éventuellement une commune concernée.

La méthodologie suivie dans les PCS est celle du travail social communautaire. Elle vise à regrouper les habitants touchés par des problématiques communes et à trouver avec eux des solutions concrètes, tout en leur donnant les moyens d’agir sur leur environnement et leurs conditions de vie. «Dans tous les cas, [ce travail] ne s’inscrit pas dans le cadre d’une politique sécuritaire»...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Gwenael Brees

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)