Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
(c)AdosSanteMentale_MariLock_CC_BY-NC-ND

Évolution du système de soins, mutations sociologiques, restrictions budgétaires: le pays manque d’infirmiers. La crise sanitaire pourrait certes susciter de nouvelles vocations, mais aussi détourner du métier si rien n’est fait pour améliorer les conditions de travail. Héros, pourquoi pas, mais martyrs, non merci.

Pénurie, encore faut-il s’entendre. Le manque d’infirmiers possède deux visages distincts, contradictoires. Le premier, c’est celui des 5.000 postes à pourvoir à travers le pays, des offres d’emploi qui abondent. «Recrute un infirmier en gériatrie», «Recrute un infirmier coordinateur en oncologie», «Recrute infirmier quartier opératoire», «URGENT infirmier en maison de repos et de soins», «URGENT infirmier soins à domicile». Le second, c’est celui du manque de personnel, savamment organisé celui-ci. Une pénurie appelée «rationalisation des coûts» et jugée intenable par les organisations professionnelles. «En Belgique, un infirmier prend en charge en moyenne 10,5 patients contre huit dans les autres pays européens», explique Alda Dalla Valle, infirmière-chef du service des urgences à EpiCURA Hornu et présidente de la Fédération nationale des infirmières de Belgique (FNIB). «Le système de financement hospitalier actuel tend à considérer les infirmiers comme des coûts, et non comme une participation financière au budget de l’hôpital, a contrario des médecins. En cas ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julie Luong

Julie Luong

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)