Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Onhaye  : un pied-à-terre pour l'économie sociale et le logement

Un projet de création de logements et d’un mini-site d’économie sociale est en phase d’élaboration à Anthée, dans la commune d’Onhaye, en province de Namur.

21-10-2011 Alter Échos n° 325

Un projet de création de logements et d’un mini-site d’économie sociale est en phase d’élaboration dans le village d’Anthée, en province de Namur.

Sur la table, un plan traçant les contours d’une bâtisse. Autour de lui, trois femmes, toutes impliquées dans un projet de création de logements et d’unmini-site d’économie sociale dans une ancienne ferme d’Anthée, dans la commune d’Onhaye. Initié dans le cadre du plan de cohésion sociale, ce projet est né d’unpremier diagnostic effectué sur le terrain. « Certains besoins locaux avaient déjà pu être identifiés dans le cadre de la commission locale dedéveloppement rural », explique Ingrid Antoine, échevine en charge du plan de cohésion sociale1. Des besoins qui soulignaient surtout un manque de logementset de projets liés à l’insertion socioprofessionnelle des personnes éloignées de l’emploi. « Le problème réside dans le fait qu’Onhaye n’a pas departenaire sur la commune. Or il faut que des choses puissent s’y passer. », explique Ann Paquet, directrice de l’EFT (entreprise de formation par le travail)« Espaces »2 qui s’occupera du mini-site d’économie sociale en y développant une antenne pouvant accueillir huit stagiaires.

Un besoin de pied-à-terre

La commune d’Onhaye et les différents partenaires du projet comprennent donc vite qu’il serait plus profitable de créer un outil sur place pour répondre à l’ensembledes besoins identifiés que de travailler de manière disparate. « Le plan de cohésion sociale s’articule autour de quatre axes  : le logement, l’insertionsocioprofessionnelle, la santé et le retissage de liens, explique sa responsable Sabrina Ciarmoli3. Des sous-groupes de travail consacrés au logement et à l’insertionavaient mené une réflexion chacun de leur côté qui impliquait la création d’un “pied-à-terre” sur la commune suite aux manques constatés. Dans cecontexte, la mise en place un projet global intégré paraissait plus pertinente. »

Une partie du site à créer abritera donc un mini-site d’économie sociale géré par l’EFT Espaces, qui devrait y développer les mêmes activitésque dans sa maison-mère de Ciney (maçonnerie, peinture, plafonnage, travaux forestiers, nettoyage-entretien-services). « Je pense qu’au départ, nous allonsdécentraliser ce qui existe déjà, explique Ann Paquet. Il faut d’ailleurs préciser que le choix de la commune d’Onhaye s’est porté sur Espaces parce que nousproposons des formations dans des domaines pour lesquels il y a une demande sur cette zone. Mais il est clair qu’il faudra évoluer par rapport à la réalité d’Onhaye. Lesouci d’Espaces est d’être un vrai partenaire. »

En ce qui concerne le volet habitat, « il comprendra quatre logements pour familles nombreuses qui seront gérés par le fonds du logement et l’agence immobilièresociale ainsi que quatre logements tremplins [NDLR gérés par la commune], dont deux seront consacrés aux personnes à mobilité réduite », expliqueIngrid Antoine. Un dernier point qui illustre selon nos interlocutrices l’intérêt porté par le projet aux partenaires des quatre axes du plan de cohésion sociale,même si au départ les « membres fondateurs » sont issus du logement ou de l’ISP. « Il existe à Anthée un centre d’accueil de jour pourhandicapés, appelé Le Tournevent et qui dépend de l’asbl Mutien Marie. Ils ont participé à toute la réflexion sur le logement pour personnes àmobilité réduite », souligne Ingrid Antoine. Notons aussi qu’un niveau du site d’Anthée sera réservé à un certain nombre de projets liés ausecteur associatif, à la santé.

ll s’agit cependant de projections puisque le projet est encore en phase de montage. « Il a fallu fixer des dates-butoirs dans le cadre de la rédaction du plan de cohésionsociale, explique Sabrina Ciarmoli. Pour la fin 2012, on devra ainsi répondre à la question de savoir ce que l’on fait réellement au niveau de la mise en place de l’entreprise.Les travaux de rénovation du bâtiment constitueront la seconde étape, avec notamment un appel à projet contenant des clauses sociales. »

La commune a déboursé 56 000 euros pour l’achat des bâtiments. Le programme rural de développement communal a versé de son côté 244 000 euros.

Photo : Commune d’Onhaye

1. Ingrid Antoine :
– adresse : rue du Forbot, 1 à 5520 Onhaye
– tél.  : 082 64 4379
– courriel  : ingrid_antoine@hotmail.com
2. Espaces :
– zoning de Lienne, 7 à 5590 Ciney
– tél.  : 083 21 50 13
– site  : www.espaces.be
Bien que distant de plus de vingt kilomètres d’Onhaye, 25 % de son public en est originaire.
3. Plan de cohésion sociale d’Onhaye :
– adresse : rue Albert Martin, 3 à 5520 Onhaye
– tél.  : 082 66 57 56 – courriel  : plancohesionsociale@commune-onhaye.be
– site  : www.onhaye.be

Julien Winkel

Julien Winkel

Journaliste (emploi et formation)

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)