Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Maison passive : des projets et des aides

Le 7 septembre, le site de Tours et Taxis accueillait un symposium consacré à la « maison passive ». Outre des débats, des présentationsd’expériences et un salon, ce fut aussi l’occasion pour la ministre Évelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise en charge de l’Énergie (Écolo)1, deprésenter sa politique en la matière.

21-09-2007 Alter Échos n° 236

Le 7 septembre, le site de Tours et Taxis accueillait un symposium consacré à la « maison passive ». Outre des débats, des présentationsd’expériences et un salon, ce fut aussi l’occasion pour la ministre Évelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise en charge de l’Énergie (Écolo)1, deprésenter sa politique en la matière.

Organisé par Plateforme Maison passive (PMP asbl) et Passiefhuis-Platform (PHP vzw)2, le salon accueillait une cinquantaine d’exposants. Les conférences traitaient desinnovations, présentaient des retours d’expériences et de recherches sur la rentabilité, l’efficacité, le confort et la climatisation des maisons passives, desprojets exemplaires et les détails de réalisation.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

L’asbl PMP rappelle qu’une maison passive est « une habitation qui est construite selon le standard passif visant une économie d’énergie optimale. »
Pour être plus explicite, « en réduisant au minimum les pertes de chaleur par une isolation très poussée, une étanchéité à l’air parfaiteet une récupération de chaleur via la ventilation et en maximalisant les apports passifs de chaleur comme la chaleur stockée dans le sol ou le rayonnement solaire, le concept’maison passive’ est si efficace qu’un système conventionnel de chauffage n’est plus nécessaire. » Le système de ventilation est mécanique et « garantit laqualité de l’air (100 % d’air frais) et élimine les moisissures, pollen, acarien, etc. »

Sur le plan financier, «l’économie faite en renonçant à une installation de chauffage compense en partie les frais supplémentaires tels que l’isolation accrue oule triple vitrage. »

La réponse du politique

C’est tout naturellement dans ce contexte qu’Évelyne Huytebroeck, ministre bruxelloise en charge de l’Énergie, a présenté la politique bruxelloise en la matière.Rappelant qu’à Bruxelles, « les bâtiments sont responsables de 70 % des émissions de gaz à effet de serre : 40 % proviennent du logement et 30 % du tertiaire »,elle y voit l’occasion de réaliser d’importantes économies d’énergie.
À cette fin, la ministre a fait transposer la directive européenne relative à la Performance énergétique des bâtiments (PEB) par le biais d’une ordonnancedatée du 7 juin 20073. « Cette directive imposera le respect d’exigences énergétiques pour tout bâtiment soumis à permis, explique ÉvelyneHuytebroeck. Son entrée en vigueur est programmée par le gouvernement en juillet 2008. »

En attendant, elle pousse d’ores et déjà le secteur de la construction dans cette voie, d’autant que c’est techniquement et budgétairement possible.

Pour accompagner le changement, des aides sont prévues :
• une prime de 100 euros/m2 pour la construction de logements neufs qui atteignent le standard passif, soit une consommation de chauffage inférieure de 8 à 10 foisà celle d’une maison neuve classique ;
• une prime de 100 euros/m2 pour les logements rénovés suivant les principes de la construction passive mais qui atteignent la basse énergie, soit uneconsommation quatre fois moindre qu’une maison ancienne non rénovée ;
• un service de guidance et d’accompagnement des projets a été mis gratuitement à disposition des maîtres d’ouvrage et des architectes ;
• enfin, plus récemment, un appel à projets a été lancé en mai pour des bâtiments exemplaires. Le budget prévu s’élève à 5millions d’euros. Les projets de construction et de rénovation suivant la conception passive étaient attendus pour le 14 septembre. Le jury devra rendre sa décision pour le 15décembre.

La ministre s’est réjouie de l’intérêt croissant des ménages, des investisseurs privés et des organismes publics pour le passif. Et de signaler que la SDRB(Société de développement de la Région de Bruxelles-Capitale) y est particulièrement attentive, tout comme la SLRB (Société de logement de laRégion de Bruxelles-Capitale) qui a intégré les critères énergétiques dans ses cahiers de charge pour la construction et la rénovation.

1. Cabinet d’Evelyne Huytebroeck :
– adresse : rue du Marais, 39-43 à 1000 Bruxelles
– tél. : 02 517 12 00
– site : http://evelyne.huytebroeck.be

2. Plate-forme Maison passive :
– adresse : rue de l’Épargne, 56 à 7000 Mons
– tél. : 065 37 44 63 (permanence les lundi, mercredi et vendredi de 9h à 12h)
– site : http://www.maisonpassive.be/
3. Ordonnance relative à la performance énergétique et au climat intérieur des bâtiments, Moniteur belge, 11 juillet 2007.

Baudouin Massart

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)