Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Longs formats

Enseignement

À l’hôpital ou chez soi, apprendre malgré la maladie

Maladies, accidents, troubles psychologiques… Certains enfants et jeunes sont contraints d’effectuer un séjour, bref ou long, en hôpital. Pour apprendre malgré la maladie, ils se voient proposer par les écoles à l’hôpital un suivi scolaire relevant de l’enseignement spécialisé de type 5. Et parce qu’après l’hospitalisation s’enchaîne bien souvent une période de convalescence à domicile, des associations prennent le relais. Focus sur L’Amarelle, une classe à l’hôpital de Jolimont, et sur École Hôpital & Domicile (EHD), une association de professeurs bénévoles. Deux initiatives fonctionnant de concert et apportant aux enfants malades bien plus que du soutien à la scolarité.

01-02-2023
Santé

Huit TAPAjeurs dans le froid

En France, le projet «TAPAJ» permet à des jeunes en errance, usagers de drogues ou d’autres produits , de travailler quatre heures en échange de 40 euros. Premier pas possible vers un accompagnement et un travail plus fourni, le projet est notamment développé juste de l’autre côté de la frontière, à Lille et Roubaix. En accompagnant Ethan, Naël ou Audrey1 dans leur travail, au milieu des paysages urbains des «Hauts-de-France» pris par le gel, Alter Échos a cherché à comprendre ce que ce projet pouvait leur apporter.
 

 

Julien Winkel 21-12-2022
Santé

La culture nichée au cœur d’un hôpital psychiatrique

Inscrire la culture comme dimension à part entière d’un institut psychiatrique. C’est le pari un peu fou que s’est lancé l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu à Leuze, en Wallonie picarde, en créant son propre service culturel à destination des personnes hospitalisées. Ni art-thérapie ni «vitrine culturelle», l’Écheveau s’inscrit dans le réseau des artistes en milieu de soins. Et parvient à faire s’entremêler ateliers artistiques, actions de prévention, suivi hors de l’hôpital… Avec un objectif en ligne de mire : briser les murs de l’hôpital psychiatrique et le tabou de la santé mentale.

Clara Van Reeth 21-12-2022
Culture

Radios associatives, des îlots de liberté dans le haut-parleur

Derrière les micros: des bénévoles, des étudiants, des professionnels, des vieux, des jeunes, des militants, des mélomanes, des curieux. Des voix multiples et des histoires ancrées sur des territoires. De Liège à Izel, en passant par Comines-Warneton, Bruxelles et Profondeville, Alter Échos part en roadtrip à la rencontre des radios associatives.

Jehanne Bergé 19-12-2022
Petite enfance / Jeunesse

En Terre-1-Connue : pour sortir du cadre

En Terre-1-Connue accueille des jeunes en décrochage, en rupture avec leur milieu de vie, qu’il soit institutionnel ou familial. En pleine nature, au cœur de la ferme Écosphère, à Loupoigne dans le Brabant wallon, ces jeunes dits «incasables» trouvent du lundi au vendredi un peu de répit et augmentent leur estime de soi grâce à un outil qui crée un réseau autour du jeune et qui casse les barrières entre les secteurs de l’aide à la jeunesse, de la santé mentale et du handicap. Le tout dans un mode d’accueil alternatif. Une école de la vie, en somme, inédite en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pierre Jassogne 17-10-2022
Enseignement

L’école en luttes

Photo-reportage réalisé par Bertrand Vandeloise sur les inégalités scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles

Bertrand Vandeloise 12-09-2022
Santé

Facilitateurs en santé : en première ligne avec les citoyens

Les «community health workers» ou facilitateurs en santé accompagnent des personnes, vivant dans des quartiers précarisés, qui rencontrent des obstacles pour accéder aux soins de santé de première ligne. Une fois ces difficultés identifiées, les facilitateurs les orientent vers le service adéquat. L’idée est de permettre à ces citoyens vulnérables de reprendre en main leur santé. Ce projet en santé communautaire a été lancé en 2021 par le fédéral – à l’initiative du ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke – et mis en œuvre par le Collège intermutualiste national sur l’ensemble du pays. En Wallonie, trois zones ont été retenues: Charleroi, Liège et Verviers où opèrent une dizaine de facilitateurs en santé.

Pierre Jassogne 12-09-2022
Secteurs (autres)

Conférences gesticulées : paroles en feu

Ni spectacle de théâtre ni présentation académique, la conférence gesticulée – objet «bâtard», scénique et militant, outil d’éducation populaire politique inventé il y a presque 20 ans – se fraye un chemin en funambule dans les sphères sociales et politiques. Avec un succès contagieux. Rencontre avec quelques-unes des personnes qui s’y sont osées.

Manon Legrand 22-07-2022
Petite enfance / Jeunesse

EMA. Éveiller le changement chez les jeunes en conflit avec la loi

Pendant trois, six, neuf mois, parfois douze, ils accompagnent, au sein de leur famille, des jeunes ayant commis des «faits qualifiés infractions» (FQI). Ils, ce sont les accompagnants éducatifs des EMA – pour «équipes mobiles d’accompagnement». Sur mandat d’un juge de la jeunesse, ils s’efforcent d’impulser une dynamique de changement chez ces jeunes, mais aussi d’agir sur leur contexte de vie en mettant quelques gouttes d’huile dans des rouages familiaux souvent grippés.

Marinette Mormont 18-05-2022
Santé

Voisin-âges. Vieillir parmi ses voisins

À Meix-devant-Virton, en Gaume, un groupe de seniors pas comme les autres a décidé de vieillir hors des sentiers battus. Ils vivent au sein d’habitats solidaires indépendants, mais regroupés dans la même rue. Les maîtres mots sont solidarité, autonomie et humour. Car ils en sont sûrs: les maisons de repos, ce n’est pas pour eux.

Sang-Sang Wu 26-04-2022
Social

Lait, beurre et sourire des bénévoles. En Gaume, l’épicerie sociale livre tout à domicile

Il ne suffit pas d’ouvrir une épicerie sociale, une banque alimentaire ou un resto du cœur pour lutter contre la pauvreté. Ces formes d’aide matérielle ne fonctionnent que si elles sont physiquement accessibles aux plus précarisés. Cela marche dans les villes, les grosses communes, pas dans les zones rurales. Dans le sud de la Gaume, l’équipe de la Croix-Rouge a fait le choix de ne plus attendre les bénéficiaires. Si tu ne viens pas à l’épicerie sociale, c’est l’épicerie qui viendra à toi. Elle apporte savons, fromages, sel, poivre et lien social. Nous l’avons accompagnée dans les villages et hameaux de Rouvroy.

Martine Vandemeulebroucke 16-03-2022
Economie

Brasserie de la Lesse ou l’art de la sobriété heureuse

À Éprave, la Brasserie de la Lesse a décidé de miser sur le circuit court en matière tant d’approvisionnement que de distribution. Un parcours assez atypique dans le monde brassicole. Son statut de coopérative n’y est pas pour rien. [...]

Pierre Jassogne 07-02-2022