Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

Les Mourettes : un projet de réinsertion par l'hippothérapie

Depuis 1997, l’asbl Les Mourettes1, vissée dans la campagne de Fayt-lez-Manage, s’est donné pour objectif, par la zoothérapie, de venir en aide aux personnesatteintes de handicap, aux femmes battues, aux autistes, aux jeunes des quartiers. Pour leur apporter confiance en soi. Sporadiquement, le site est ouvert aux écoles. À l’approche deses dix ans, l’asbl va devenir un centre de jour et créer trois emplois APE2.

21-09-2007 Alter Échos n° 236

Depuis 1997, l’asbl Les Mourettes1, vissée dans la campagne de Fayt-lez-Manage, s’est donné pour objectif, par la zoothérapie, de venir en aide aux personnesatteintes de handicap, aux femmes battues, aux autistes, aux jeunes des quartiers. Pour leur apporter confiance en soi. Sporadiquement, le site est ouvert aux écoles. À l’approche deses dix ans, l’asbl va devenir un centre de jour et créer trois emplois APE2.

Le chemin pour arriver au haras des Mourettes est tout bosselé, abîmé. Mais une fois qu’on y met le pied, le stress fait place à la quiétude. Le mot pourraitrésumer la mission que s’est donnée Franco Tils, lorsqu’il a mis sur pied l’association en 1997 : apporter quiétude, respect, confiance en soi et épanouissement affectifaux personnes qui en ont le plus besoin. Lui-même passionné de chevaux, mais atteint d’une maladie grave aux yeux qui l’invalide, Franco a dû renoncer à l’univers descourses. Son cheval, Barry, l’a aidé à sortir de l’impasse. Il le répète souvent : l’idée des Mourettes a surgi lorsqu’il a vu son étalon approcher lesenfants et le surprendre par sa délicatesse.

Depuis 2001, l’asbl accueille régulièrement des institutions telles que la Clarine (centre de jour, handicap léger), le village n° 1 Reine Fabiola, le Piolet, les Godets,l’Abri (refuge pour femmes battues). « Ce que l’on vise, c’est devenir un centre de jour, explique-t-il. Nous accueillerions sept personnes, maximum, que nous mettrions en conditiond’autonomie, comme nous le faisons déjà avec des patients de la Clarine, en l’occurrence 24 heures sur 24 dans cette institution. En accédant à ce statut, nousespérons créer trois emplois APE. Nous bénéficions déjà d’un subside exceptionnel de la ministre Vienne, nous attendons maintenant le verdict de la Loterienationale pour obtenir un autre budget.»

Vers du résidentiel

Grâce à ces sommes, l’asbl aménagera une cuisine pour les futurs résidents. « Je me donne un à deux ans, pour créer d’autres emplois. Et puis, dansun avenir plus lointain, pourquoi ne pas imaginer que Les Mourettes accueilleront plus de population en résidence, pour devenir une structure équivalente à la Clarine, tout enlui étant complémentaire. »

L’asbl Les Mourettes fonctionne avec des bénévoles et un art. 60, mis à disposition par la Ville de La Louvière, pour l’entretien du site. De temps à autre, desjeunes du quartier du Plan Prévention Proximité de Manage, sont invités à encadrer les handicapés. Un travail valorisant. « On est vraiment une machine quis’aiguise lentement. » Parallèlement, Franco Tils, qui est également musicien, organise au profit des Mourettes, un festival de musique intitulé « L’Art d’êtredifférent en musique », qui mêle professionnels de la chanson et personnes handicapées3.

1. Asbl Les Mourettes,
– adresse : rue Omer Lefrèvre, 7 à 7100 La Louvière
– tél. : 064 26 49 79
– contact : Franco Tils
– courriel : francotils@hotmail.com
– site : www.myspace.com/lesmourettes
2. Via l’Art. 29 (c’est par cet article qu’a été instituée la possibilité pour des institutions non agréées d’accueillir malgré tout des personneshandicapées).

3. Au foyer culturel de Manage le 6 octobre
– tél. : 064 54 03 46
– courriel : foyer-culturel@manage-commune.be
– site : www.myspace.com/lardetredifferentenmusique

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)