Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

A la demande de la Société régionale wallonne du logement1, Marketing Unit a procédé à une enquête afin de déterminer la perception duconcept d’habitation sociale et des institutions qui en ont la charge2.
Spontanément, le Wallon définit le logement social comme étant réservé à des personnes à faibles revenus (30 %), architecturalement uniforme (22 %) età bon marché (17 %). De l’intérieur, les notions de faibles revenus (24 %) et d’uniformité (13 %) sont quelque peu estompées mais font place à une critique surle coût du loyer (6 %).
Cette dissonance (dis-perception ?) entre locataires et non-locataires est présente à de multiples reprises : le wallon considère, bien plus que le locataire, que les logementssociaux sont vétustes, sales et mal entretenus tout en les inscrivant plus volontiers dans un contexte de solidarité, de participation et d’ouverture. Inversément, les locatairesles trouvent confortables et pratiques, voire agréables à vivre. A un point tel que la population globale s’avère plus «demandeuse» que les occupants eux-mêmesen termes d’espaces verts, de parcs et de jardins, de crèches et d’écoles. Quant aux institutions qui gèrent les logements sociaux, entre 40 et 77 % des sondés ignorentleurs fonctions ; ainsi le wallon à la recherche d’un logement s’adresserait, en priorité, à la commune (57 %), au CPAS (29 %), à la SRWL (13 %), aux assistants sociaux (11 %)ou aux hommes politiques locaux (11 %) ; le locataire, quant à lui, a un tiercé plus pragmatique : la commune (34 %), la SRWL (28 %) et le politicien local (15 %).
On notera encore que, dans son ensemble, la population wallonne est assez favorable à une remise en question des attributions des logements sociaux qui soit fonction de l’évolution duniveau de vie de leurs occupants… alors que les locataires, à 44 %, souhaitent le rester. Enfin, le logement social est le deuxième secteur auquel on aimerait que ses impôtssoient affectés.
Dans l’immédiat, sans doute pour combler ce relatif déficit d’image, la SRWL annonce la sortie imminente d’un «Guide du locataire».
1 SRWL, Jean-François Mayérus, rue de l’Ecluse 21 à 6000 Charleroi, tél. : 071/20 03 87, fax : 071/20 03 98, e-mail : div_inst@srwl.be ; internet : http://www.srwl.be
2 Cette enquête (janvier 1998) a été menée par interview téléphonique auprès de 976 personnes, dont 114 résident effectivement en logementsocial

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)