Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
 

 

Le nouveau statut des volontaires

Si le volontariat a toujours existé, son statut juridique vient d’être réglé par une loi1 entrée en vigueur ce 1er février 2006. Maiscertains arrêtés royaux tardent à venir. Notamment ceux appelés à combler les vides laissés par des dispositions prêtant àinterprétation.

La pauvreté, un fait d’hiver ?

Ce 21 octobre, le CPAS de Bruxelles organisait à Bruxelles un colloque intitulé « La pauvreté, un fait d’hiver ? Pratiques de la pauvreté urbaine ».Réunissant autour du sujet quatre chercheurs d’universités belges, le colloque souhaitait interpeller notre système de protection sociale, censé êtrel’un des plus performants au monde.

Jobcoaching des personnes handicapées

Issu du monde sportif, le coaching s’est vite propagé à l’univers du travail. Le terme signifie « entraînement », « accompagnement ». EnWallonie, l’Awiph (Agence wallonne pour l’intégration des personnes handicapées1) a décidé de lancer huit projets destinés à soutenirles personnes handicapées dans la recherche d’un emploi. Parmi ceux-ci : un projet de coaching des handicapés qui souhaitent trouver un emploi « classique ».

La plate-forme « Justice pour tous » prône l’égalité face aux frais de justice

En raison des frais importants que peut engendrer un procès, trois quarts des Belges n’ont pas accès aux tribunaux. La plate-forme « Justice pour tous » souhaiteque soit introduite, en matière d’accès à la justice, une sécurité sociale comparable à celle mise en place dans le domaine médical. Regroupantavocats et membres de neufs associations1 actives en matière d’aide juridique et sociale, elle vient de signer une note d’orientation dont le but est de garantirl’accès à la justice pour tous.

Gestion des incivilités : bilan de la loi après cinq mois d’application

Le 1er avril 2005 entrait en vigueur la loi1 relative aux sanctions administratives communales. Celle-ci attribuait aux communes la gestion d’une série depetites infractions retirées du Code pénal. Très vite, la pratique a révélé les nombreuses failles du système. Administrations communales, magistratsou directeurs d’AMO critiquent la mesure, alors qu’une nouvelle loi « réparatrice » tente de l’améliorer.