Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur
 

 

La Villa Kakelbont, pour un « inburgering » innovant

Pour intégrer davantage de jeunes parents « d’origine allochtone », Gand a créé la « Villa Kakelbont », qui abrite sous lemême toit des cours de néerlandais et d’orientation sociale pour les adultes et une garderie pour leurs enfants.

En Flandre, la vague des slimme meters n’aura pas lieu

La ministre de l’Energie Freya Van den Bossche fait actuellement barrage à l’installation généralisée des compteurs intelligents dans les foyers flamands.Une volte-face inattendue.

L’autonomie énergétique, ce n’est plus (seulement) du vent…

Les communes planchent sur les moyens de diminuer leur facture énergétique et de renforcer l’économie locale à travers les énergies renouvelables. Et ellesinnovent.

Anvers  : « Pas de prostituées sur mon trottoir ! »

Anvers s’est dotée depuis 2008 d’un plan de gestion radical, qui s’est traduit par le réaménagement de son quartier chaud et le refoulement de nombreusesprostituées dans la clandestinité.

Prostitution estudiantine  : un « salaire d’appoint »  ?

Absentes des trottoirs et des statistiques officielles, les étudiantes sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers les relations tarifées, surtout pour augmenter leurpouvoir d’achat.

« A louer  : appartement pour famille monoparentale »

Ostende compte le taux le plus élevé de familles monoparentales de Flandre orientale, ce qui soulève le problème de logements adéquats. Pour répondreà cette évolution démographique, la ville côtière lance un projet locatif innovant.

Plan énergie flamand  : les toits vus du ciel

Gand passe ses toits à la loupe pour lutter contre les pertes énergétiques domestiques.

S’impliquer dans son quartier  ? C’est tout bénéfice !

Dans le quartier du Rabot à Gand, les initiatives citoyennes sont généreusement rémunérées… non pas en euros, mais en« torekes ».

De la lutte contre les logements inoccupés aux entreprises anti-squat

Gand a longtemps entretenu la réputation d’une ville particulièrement tolérante à l’égard des personnes qui occupent illégalement ses logementslaissés vacants. Mais les choses commencent à changer.

Après-CPL : Vers un « habitat durable », mais à quel niveau de loyer ?

Que reste-t-il de l’expérience-pilote de 2005-2007 sur les CPL qui avait pour but d’encadrer les loyers et garantir davantage de logements de qualité? Tour d’horizon àBruxelles, Charleroi et Gand.