Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

La Villa Kakelbont, pour un « inburgering » innovant

Pour intégrer davantage de jeunes parents « d’origine allochtone », Gand a créé la « Villa Kakelbont », qui abrite sous lemême toit des cours de néerlandais et d’orientation sociale pour les adultes et une garderie pour leurs enfants.

22-06-2012 Alter Échos n° 341

Souhaitant miser davantage sur l’intégration des jeunes parents « d’origine allochtone », les services publics de Gand ont ouvert la « VillaKakelbont », un centre qui abrite sous le même toit des cours de néerlandais et d’orientation sociale pour les adultes et une garderie pour leurs enfants.Plébiscitée par un nombre croissant de participants, cette mesure innovante en matière d’ « inburgering » local fait pourtant grincer les dents decertains nationalistes flamands.

« Cela fait longtemps que le manque de services d’accueil à la petite enfance décourage les nouveaux arrivants à suivre des formations »,expliquaient de concert les échevins socialistes Rudy Codens (Enseignement et Education) et Guy Reynebeau (Santé et Bien-être) lors de l’inauguration de la VillaKakelbont1 en septembre 2011. Cette crèche au fonctionnement particulier vise à encourager les nouvelles générations d’immigrés àentreprendre des démarches d’insertion (linguistique, sociale, professionnelle, économique) en s’occupant gratuitement, par exemple, d’un enfant dont lamère ou le père suit un cours de néerlandais. Cette nouvelle mesure permet ainsi d’accueillir quotidiennement une quarantaine de bambins (de 0 à 2,5 ans). Ceservice de garde est accessible aux parents pendant la durée de leurs heures de cours, soit plusieurs demi-journées par semaine. Ceux qui souhaitent laisser leurs enfants plus longtempsentre les mains des puéricultrices doivent au moins compter six mois d’attente. Les frais de crèche (de 22 euros à… 50 centimes par jour) varient alors selon lerevenu des parents.

Chaque année, plus de 8000 « allophones » déposent une demande d’inscription pour un cours de néerlandais ou d’orientation sociale via laMaison du Néerlandais et Inburgering Gent2 (les deux asbl sont gérées par l’Agence flamande de l’Administration intérieure). A l’heureactuelle, pas moins de 180 personnes figurent sur la liste d’attente. La Villa Kakelbont appartient à l’AGSOB, l’Agence de développement local, mais estgérée par la mutualité libre Partena3. Celle-ci ambitionne de créer une centaine de places supplémentaires sur son réseau de crèchesà Gand d’ici la fin de l’année prochaine. Cette politique axée sur l’intégration des nouveaux arrivants en démocratisant l’accueil àla petite enfance est particulièrement soutenue par la Ville. Via diverses garderies locales, 65 places sont déjà prévues pour les parents qui suivent un cursus ditd’intégration, tandis que 21 autres sont réservées aux participants d’une formation prise en charge par le VDAB.

Inburgering et apprentissage précoce

Que le VDAB et Inburgering Gent fassent respectivement partie des compétences ministérielles de Philippe Muyters et Geert Bourgeois (tous deux N-VA) n’empêche pascertains élus nationalistes de voir d’un mauvais œil ce volontarisme  : « On devrait plutôt investir là où le rendement est le plus sûr etle plus élevé (lisez  : les contribuables) et seulement ensuite ailleurs, là où les chances, même accrues, sont loin d’êtrecertaines. » Face au vieillissement généralisé de la population, le boom des naissances dans les grandes villes nécessite un investissement conséquent enterme de crèches et d’écoles. A plus forte raison quand bon nombre de ces enfants sont issus de familles économiquement défavorisées et que leurs primesannées sont un facteur déterminant à la sortie de la pauvreté… La proposition du président du CPAS gantois, Geert Versnick (Open-VLD), au printemps dernier,d’obliger la scolarisation de tous les enfants âgés de plus de 2,5 ans, afin de les stimuler davantage dans leur apprentissage, indépendamment de leurs originessociales », mise sur l’éducation pour davantage d’autonomisation plutôt qu’une forme d’« intégration » àmoitié imposée.

1. Villa Kakelbont, Blekerijstraat, 61 à 9000 Gand – contact  : uniquement via Inburgering Gent ou Partena
2. Inburgering Gent vzw – tél.  : 09 265 78 40 – courriel  : info@kompasgent.be
3. Partena Kinderopvang, Coupure Links, 67 à 9000 Gand – tél.  : 09 268 74 43 – courriel  : patricia.verstraete@partena-partners.be – site www.partena-kinderopvang.be

AmandineGatelier

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)