Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Dossier : coach qui peut !

Jobcoaching, une opportunité commerciale ?

Le concept du coaching s’est peu à peu inséré dans les services publics de l’emploi. De la rédaction du CV au choix du parfum, le coach accompagne le demandeur d’emploi pour qu’il s’intègre dans un monde du travail toujours plus exigeant. Depuis une dizaine d’années, ce service est partiellement délégué à des sociétés d’intérim.

(c)shutterstock

Le coaching s’est peu à peu inséré dans les services publics de l’emploi. De la rédaction du CV au choix du parfum, le coach accompagne le demandeur d’emploi pour qu’il s’intègre dans un monde du travail toujours plus exigeant. Ce service est partiellement délégué à des sociétés d’intérim. 

En 2017, le Forem a accompagné 90.000 demandeurs d’emploi. Parmi eux, 8.000 ont été orientés par leur conseiller Forem vers des opérateurs externes pour suivre un module d’accompagnement à la recherche d’emploi. Historiquement, ces partenariats sont confiés à des opérateurs du non-marchand (missions régionales de l’emploi, centres ou asbl d’insertion socioprofessionnelle). Mais, depuis 2002, les règles de libre concurrence exigées par l’Union européenne ont ouvert le «marché» au secteur commercial. Depuis 2004, opérateurs marchands et non marchands répondent à des appels à projets pour l’accompagnement des demandeurs d’emploi. En 2017, l’enveloppe était de 10 millions d’euros. Sur les 120 opérateurs sélectionnés, 40% sont des opérateurs marchands, c’est-à-dire des agences de placement.

À Bruxelles, les partenariats non marchands sont nés dans les années 1990, à la suite de la première régionalisation de l’emploi. Ils ont été élargis au secteur marchand en 2008 après la sortie de l’ordonnance de gestion mixte de 2002. Chez Actiris, le budget alloué en 2017 à des partenariats conclus ave...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Laurence Grun

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)