Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Vu de Flandre

Het Bos : quand l’anarchie passe du bois au centre-ville

Au départ, c’était un groupe d’anarchistes qui squattaient un bâtiment vide dans le sud d’Anvers. Presque 20 ans après, Het Bos est devenu un centre culturel et une maison de jeunes dans le centre. Même si la dimension a changé, le côté anarchique n’a pas disparu.

(c) Het Bos

Au départ, c’était un groupe d’anarchistes qui squattaient un bâtiment vide dans le sud d’Anvers. Presque vingt ans plus tard, Het Bos est devenu un centre culturel et une maison de jeunes dans le centre. Même si la forme du projet a changé, le côté anarchique n’a pas disparu.

Fin juin 1998, Anvers. Après quelques réunions en catimini et plusieurs journées de promenade à vélo à travers la ville, un groupe d’une dizaine d’anarchistes ont trouvé l’endroit parfait pour un squat: une petite maison entourée d’un grand jardin et d’arbres dans le sud d’Anvers. Auparavant, le bâtiment faisait office de cantine du personnel des chemins de fer.

Ils ont mis au courant les autorités communales et la presse par fax: «Scheld’apen souhaite être un refuge artistique en ville et occupe de la sorte l’espace nécessaire…» Qu’il en soit ainsi. Le tout nouveau siège de l’asbl Scheld’apen («Les singes de l’Escaut» si on traduit littéralement) est né.

À l’époque, il y avait trop peu de bâtiments où l’on pouvait organiser des événements artistiques, constate Robin Hectors, actif dans l’asbl. Le bâtiment a été transformé en un café, une salle de concert et une cuisine. Dans le superbe jardin autour de la maison, des scènes en plein air, des ateliers et des espaces de répétition ont été installés.
Le changement est radical. La petite maison au milieu des orties en périphérie a laissé place à un...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Au départ, c’était un groupe d’anarchistes qui squattaient un bâtiment vide dans le sud d’Anvers. Presque vingt ans plus tard, Het Bos est devenu un centre culturel et une maison de jeunes dans le centre. Même si la forme du projet a changé, le côté anarchique n’a pas disparu.

Fin juin 1998, Anvers. Après quelques réunions en catimini et plusieurs journées de promenade à vélo à travers la ville, un groupe d’une dizaine d’anarchistes ont trouvé l’endroit parfait pour un squat: une petite maison entourée d’un grand jardin et d’arbres dans le sud d’Anvers. Auparavant, le bâtiment faisait office de cantine du personnel des chemins de fer.

Ils ont mis au courant les autorités communales et la presse par fax: «Scheld’apen souhaite être un refuge artistique en ville et occupe de la sorte l’espace nécessaire…» Qu’il en soit ainsi. Le tout nouveau siège de l’asbl Scheld’apen («Les singes de l’Escaut» si on traduit littéralement) est né.

À l’époque, il y avait trop peu de bâtiments où l’on pouvait organiser des événements artistiques, constate Robin Hectors, actif dans l’asbl. Le bâtiment a été transformé en un café, une salle de concert et une cuisine. Dans le superbe jardin autour de la maison, des scènes en plein air, des ateliers et des espaces de répétition ont été installés.
Le changement est radical. La petite maison au milieu des orties en périphérie a laissé place à un...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aubry Touriel

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)