Alter Échosr
Regard critique · Justice sociale

Archives

« Fonds du logement wallon : contrat de gestion et rapport 1998 »

07-06-1999 Alter Échos n° 54

C’est le 2 juin qu’a été signé le contrat de gestion 1999-2003 qui lie le Fonds du logement des familles nombreuses de Wallonie 1 à la Région wallonne 2. Cecontrat, voulu par le Code wallon du logement, détermine les objectifs du fonds et les moyens mis à sa disposition par la Région. Le fonds présentait aussi à cetteoccasion son quinzième rapport annuel.
Prêts hypothécaires
Le Fonds doit accorder 1.200 prêts hypothécaires par an, pour une enveloppe de quatre milliards en 2003. La priorité doit être accordée aux familles à revenusmodestes et en situation de précarité (seuls 15 % des prêts peuvent être accordés à des familles à revenus moyens). 40 % des prêts doivent permettreà la famille bénéficiaire de quitter des conditions de logement difficiles (logements «améliorables», «non améliorables»,«inhabitables» ou «surpeuplés»).
En 1998, 1.137 prêts d’un montant moyen de 2.743.000 francs ont été accordés. Ce montant a augmenté de 4,3 % en comparaison avec 1997, notamment du fait de lapression foncière dans des régions comme le Brabant wallon ou les communes proches du Grand-Duché du Luxembourg. 84 % des prêts concernaient des travaux plutôt que desnouvelles constructions. Les 150 opérations de construction, les plus lourdes, ont fait l’objet d’interventions du Fonds d’une moyenne de 3,8 millions. Alors que l’écart entre lescoûts de l’accès à la propriété et les revenus des ménages ne cesse de croître, «56,2 % des prêts sont accordés à des famillesdont les revenus (annuels) n’excèdent pas 725.000 francs pour trois enfants à charge».
L’aide locative
L’objectif est de réaliser 60 nouveaux logements par an, soit 300 d’ici 2003 (400 familles candidates sont en attente), avec un montant annuel de 240 millions.
L’aide locative, y compris la rénovation ou/et l’achat de logements dans les ZIP (les zones d’initiative privilégiée), s’élève à 247 millions en 1998, contre157 en 1997. Soit 456 familles locataires, dont 67 nouvelles en 1998. En 1998, cela correspond à 35 chantiers ouverts et 21 clôturés. Hors ZIP, les aides locatives ontreprésenté 39 millions (sur 247,5). Les coûts des interventions en ZIP ont augmenté de 15 % depuis 1994. En cause, en partie, «une spéculation certaine sur lestaudis situés en ZIP.»
1 Siège administratif : rue de Brabant 1 à 6000 Charleroi, tél. : 071/207 711, fax : 071/207 756, e-mail : fonds.log.wal@infonie.be
2 Cabinet du ministre de l’Action sociale, du Logement et de la Santé, rue des Brigades d’Irlande 4 à 5100 Jambes, tél. : 081/32 34 11, fax : 081/32 34 09.

Alter Échos

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)