Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Flandre : discrimination à l’accès au logement social à Beringen et état des lieux du secteur

Le logement était au cœur de l’actualité ces deux dernières semaines dans la presse flamande1. Avec d’abord une polémique qui a fait rage cemois-ci à Beringen (Limbourg) autour de la politique locale d’attribution des logements sociaux. La société KBM (Kantonale Bouwmaatschappij van Beringen), qui gère 4000 logements sociaux dans l’ouest du Limbourg, utilise en effet un système de quotas, basés sur la nationalité mais aussi le type de famille, l’âge et lesrevenus des candidats au logement. La société limbourgeoise déclare ainsi lutter contre la formation de ghettos dans les quartiers. Cette politique a cependant pour premier effetde rallonger démesurément les délais d’attente pour certaines catégories de personnes. Ainsi, à Beverlo, le temps d’attente moyen pour un logement avecdeux chambres est de 35 mois pour les familles européennes, et de 114 mois pour les autres familles. Au niveau régional, la Vlaamse Huisvesting Maatschappij (VHM) a adressé uneprotestation à la KBM pour ces pratiques contraires à la législation belge et en contradiction avec les objectifs du logement social.

28-07-2005 Alter Échos n° 145

Le logement était au cœur de l’actualité ces deux dernières semaines dans la presse flamande1. Avec d’abord une polémique qui a fait rage cemois-ci à Beringen (Limbourg) autour de la politique locale d’attribution des logements sociaux. La société KBM (Kantonale Bouwmaatschappij van Beringen), qui gère 4000 logements sociaux dans l’ouest du Limbourg, utilise en effet un système de quotas, basés sur la nationalité mais aussi le type de famille, l’âge et lesrevenus des candidats au logement. La société limbourgeoise déclare ainsi lutter contre la formation de ghettos dans les quartiers. Cette politique a cependant pour premier effetde rallonger démesurément les délais d’attente pour certaines catégories de personnes. Ainsi, à Beverlo, le temps d’attente moyen pour un logement avecdeux chambres est de 35 mois pour les familles européennes, et de 114 mois pour les autres familles. Au niveau régional, la Vlaamse Huisvesting Maatschappij (VHM) a adressé uneprotestation à la KBM pour ces pratiques contraires à la législation belge et en contradiction avec les objectifs du logement social.

Des sanctions pour les 24 communes dépourvues de logement social

Des politiques d’attribution du logement social, il n’a pas été beaucoup question dans la conférence de presse donnée le 3 juin par Jaak Gabriels, ministreflamand sortant (VLD)2 en charge du logement. Selon le ministre, la Région flamande consacre 225 millions d’euros par an au logement social, soit quatre fois plus que dans lesannées nonante. Huit mille logements sont en chantier et 5 000 autres en préparation pour répondre aux 67 000 familles qui sont sur les listes d’attente. 930 logementsseront en outre créés via de nouveaux partenariats public-privé, partenariats qui devraient permettre de concrétiser plus rapidement les projets de création delogements. Le ministre voudrait aussi réformer le secteur : regrouper les 118 sociétés de construction existantes en une quarantaine, impliquer davantage les collègeséchevinaux dans la gestion et… instaurer des sanctions pour les 24 communes flamandes qui ne comptent toujours pas le moindre logement social sur leur territoire. Parmi, celles-ci, lacommune de Linkebeek et cinq des communes les plus riches du royaume (tranche supérieure de 10 % en termes de revenu moyen par habitant).

1. D’après De Morgen, De Standaard et Het Belang van Limburg.

2. Remplacé par Marino Keulen (VLD), qui devient ainsi le 5e titulaire du poste depuis 1999…

Pierre Gilissen

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)