Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Justice

Enfants de détenus : quand le Covid ajoute de la peine à la peine

Afin de maintenir le virus du Covid-19 hors des murs des prisons, selon les phases de la pandémie, durant de nombreux mois, les visites ont été suspendues ou encadrées par des mesures sanitaires interdisant tout contact physique entre le détenu et sa famille. Au détriment du lien parents-enfants.

© Flickrcc ABN2

Rester proche de ses parents même si l’on est séparé physiquement parce que l’un deux est en prison: un enjeu fondamental pour le développement de l’enfant, comme le rappelle Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’enfant: «C’est un droit reconnu par la Convention internationale des droits de l’enfant. En période sanitaire ou au long cours, c’est l’intérêt supérieur de l’enfant qui doit primer dans toutes les prises de décision. Manifestement, cela ne paraît pas important aux yeux de tout le monde... Priver un enfant de contacts avec un parent détenu, à moins que cela ne relève précisément de son intérêt, consiste en de la maltraitance. Cela va impacter sa construction identitaire. Cela va l’empêcher, aussi, de prendre du recul par rapport à la honte qui peut l’habiter de savoir son parent en prison.»

Assurer le lien, c’est aussi préparer l’après. «Maintenir des contacts avec l’extérieur et en particulier des liens avec leur famille permet aux détenus de s’adapter aux évolutions de la société de façon à pouvoir s’y réinsérer», insiste Sarah Grandfils, membre du bureau exécutif du Conseil central de surveillance pénitentiaire.
«Les règles qui visaient les visiteurs et les personnes détenues se sont parfois révélées plus restrictives que celles appliquées à l’extérieur. Et ce, alors que l’ensemble des agents ne respectaient pas systématiquement les gestes barrières.» ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Allison Lefevre

Allison Lefevre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)