Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Social

De l'accompagnement social aux référents sociaux

Derrière le concept de référent social, il y a celui de l’accompagnement social, également développé par de nombreux acteurs du logement

Derrière le concept de référent social, il y a celui de l'accompagnement social, déjà développé par de nombreux acteurs du logement. L'accompagnement social des locataires se révèle intéressant sur le plan collectif afin de travailler la cohésion et la mixité sociales. Il semble également indispensable sur le plan individuel, qu'il s'agisse d'accueillir le locataire, de l'aider à s'intégrer ou d'éviter le non-paiement de loyers. Et pour ce faire, le référent social sera au centre des réseaux et partenariats à développer

En février 2010, le ministre wallon du Logement, Jean-Marc Nollet (Ecolo), lance les Chantiers du logement public. Impliquant les acteurs du secteur, cette consultation aborde l'organisation du logement public wallon, la gestion immobilière, la gestion financière et la gestion locative. Les discussions relatives à cette dernière mettent en avant l'importance de l'accompagnement social des locataires. « Un certain nombre d'acteurs étaient présents lors des ces chantiers et ont attiré l'attention sur l'humain, explique Laurence Di Nunzio, chargée à la SWL de la coordination des référents sociaux, et à l'époque responsable du Service social au Logis châtelettain depuis octobre 2012. L'accompagnement social existait dans les sociétés, mais il n'était pas défini, même s'il avait déjà fait son apparition dans les contrats d'objectifs des sociétés. » Et d'ajouter que ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Aller plus loin

Derrière le concept de référent social, il y a celui de l'accompagnement social, déjà développé par de nombreux acteurs du logement. L'accompagnement social des locataires se révèle intéressant sur le plan collectif afin de travailler la cohésion et la mixité sociales. Il semble également indispensable sur le plan individuel, qu'il s'agisse d'accueillir le locataire, de l'aider à s'intégrer ou d'éviter le non-paiement de loyers. Et pour ce faire, le référent social sera au centre des réseaux et partenariats à développer

En février 2010, le ministre wallon du Logement, Jean-Marc Nollet (Ecolo), lance les Chantiers du logement public. Impliquant les acteurs du secteur, cette consultation aborde l'organisation du logement public wallon, la gestion immobilière, la gestion financière et la gestion locative. Les discussions relatives à cette dernière mettent en avant l'importance de l'accompagnement social des locataires. « Un certain nombre d'acteurs étaient présents lors des ces chantiers et ont attiré l'attention sur l'humain, explique Laurence Di Nunzio, chargée à la SWL de la coordination des référents sociaux, et à l'époque responsable du Service social au Logis châtelettain depuis octobre 2012. L'accompagnement social existait dans les sociétés, mais il n'était pas défini, même s'il avait déjà fait son apparition dans les contrats d'objectifs des sociétés. » Et d'ajouter que ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

En savoir plus

Derrière le concept de référent social, il y a celui de l'accompagnement social, déjà développé par de nombreux acteurs du logement. L'accompagnement social des locataires se révèle intéressant sur le plan collectif afin de travailler la cohésion et la mixité sociales. Il semble également indispensable sur le plan individuel, qu'il s'agisse d'accueillir le locataire, de l'aider à s'intégrer ou d'éviter le non-paiement de loyers. Et pour ce faire, le référent social sera au centre des réseaux et partenariats à développer

En février 2010, le ministre wallon du Logement, Jean-Marc Nollet (Ecolo), lance les Chantiers du logement public. Impliquant les acteurs du secteur, cette consultation aborde l'organisation du logement public wallon, la gestion immobilière, la gestion financière et la gestion locative. Les discussions relatives à cette dernière mettent en avant l'importance de l'accompagnement social des locataires. « Un certain nombre d'acteurs étaient présents lors des ces chantiers et ont attiré l'attention sur l'humain, explique Laurence Di Nunzio, chargée à la SWL de la coordination des référents sociaux, et à l'époque responsable du Service social au Logis châtelettain depuis octobre 2012. L'accompagnement social existait dans les sociétés, mais il n'était pas défini, même s'il avait déjà fait son apparition dans les contrats d'objectifs des sociétés. » Et d'ajouter que ...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Thomas Lemaigre

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)