Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Archives

Cultures et cohésion sociale à la Maison

Il y a neuf mois, en mai 2006, était inaugurée la Maison des cultures et de la cohésion sociale à Molenbeek1. L’idée, imaginée en 2001par le bourgmestre Philippe Moureaux (PS) et portée depuis par la commune, vise à désenclaver les quartiers. Une tonalité : la culture et l’expression artistique.Une préoccupation : le réseau et l’ouverture, sur le quartier et au-delà.

14-03-2007 Alter Échos n° 225

Il y a neuf mois, en mai 2006, était inaugurée la Maison des cultures et de la cohésion sociale à Molenbeek1. L’idée, imaginée en 2001par le bourgmestre Philippe Moureaux (PS) et portée depuis par la commune, vise à désenclaver les quartiers. Une tonalité : la culture et l’expression artistique.Une préoccupation : le réseau et l’ouverture, sur le quartier et au-delà.

Culture à tous les étages

La culture est au centre de l’action de la Maison. Quand le coordinateur, Dirck Deblieck, parle d’alphabétisation, il s’agit d’alphabétisation artistique.Pour lui, « les clés de la créativité résident dans la capacité d’expression. » Les activités « maison » s’inscriventlogiquement dans cette perspective :
• initiation musicale pour les 3-6 ans ;
• cinéma d’animation, danse, théâtre, musique pour les 6-12 ans ;
• arts urbains, rencontres musicales, corps et mouvement pour les 13-18 ans ;
• Et pour les adultes : chorale, création de vêtements, cinéma.

Culture s’entend au sens large. À côté des ateliers d’expression artistique existe un groupe de parole sur les liens intra-familiaux. De plus, une fois par mois,les habitants qui le souhaitent organisent des « dimanches à la maison ». Les participants partent alors à la découverte d’une ville ou d’unerégion du monde à travers un concert acoustique, une expo, des contes et un buffet local.

Réseau-résonance

Axe majeur de son implication territoriale, la Maison privilégie un fonctionnement en réseau fait de partenariats. « L’alphabétisation – au sens habituel -d’autres associations en font depuis longtemps et de façon très professionnelle. Plutôt que de nous y substituer, nous leur proposons des partenariats », explique lecoordinateur. Comme avec l’association Lire et Écrire qui a pu y exposer le fruit d’ateliers organisés dans la commune. La Maison des cultures se fait ici caisse derésonance.

À terme, des partenariats avec des organismes expérimentés permettront d’offrir de la formation professionnelle qualifiante, en lien avec les activités de laMaison : régie de spectacle et horeca.

Une résonance qui peut aller bien au-delà du quartier, comme lors de la dernière édition de Brxl-Bravo. À l’occasion de la deuxième éditionde cette fête des arts, la Maison des cultures accueillait une exposition et un festival de crêpes du monde. En s’y rendant, « des centaines de gens venant du quartierSainte-Catherine ont franchi tout naturellement le Canal, comme s’il n’existait pas. Ils ont découvert le quartier Mommaerts », se réjouit Dirck Deblieck.

Un espace à la disposition des habitants

La Maison se veut également un espace à la disposition des habitants. Il y a plusieurs mois, des papas du quartier sont venus trouver l’équipe de la Maison pour parlerde leur projet de film sur leur situation de père, ses enjeux, ses difficultés. La Maison s’y est associée et a réalisé le documentaire avec ses initiateurs.Ce 10 mars, le film faisait l’objet d’une projection-débat en présence des autorités locales, de la police, des habitants.

L’ouverture se marque aussi à travers la participation des habitants à la gestion des lieux. Ainsi un comité de voisins devra se pencher sur l’aménagementet l’affectation de la cour intérieure de la Maison, seul espace vert du quartier.

Une équipe, multiples financements

L’équipe compte aujourd’hui vingt-deux personnes, dépendant de divers financements : politique des grandes villes (4 personnes), agents contractuels subventionnés- ACS – régionaux (4), contrats de quartier (3), CPAS (3), commune (8). De service communal qu’elle est aujourd’hui, la Maison des cultures deviendra prochainement une asbl. Unstatut qui lui permettra, à terme, de rentrer des projets dans le cadre du décret cohésion sociale de la Cocof. Et de contribuer à stabiliser des emplois au-delà,notamment, de la durée d’un contrat de quartier.

1. Maison des cultures et de la cohésion sociale, rue Mommaerts, 4 1080 Molenbeek – tél. : 02 415 86 03 –
courriel : mccs-hcss.info@molenbeek.irisnet.be – contact : Dirck Deblick.

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)