Alter Échosr
L'actualité sociale avec le décodeur

Pauvreté infantile

Crèches : un levier sous-exploité contre la précarité

À Bruxelles, seuls trois enfants sur dix fréquentent une crèche. Les plus précarisés, généralement, n’y ont pas accès.

© Maud Romera

À Bruxelles, seuls trois enfants sur dix fréquentent une crèche. Les plus précarisés, généralement, n’y ont pas accès. Pourtant, la crèche est aujourd’hui identifiée comme un levier majeur pour lutter contre la pauvreté des enfants et préparer leur avenir.

Bien sûr, on dit encore «gardiennes» d’enfants comme on dit «gardiens» de parking. On dépose son bébé; on le reprend. Pourtant, au-delà des permanences du langage, le regard sur la crèche et les milieux d’accueil de la petite enfance est en train de changer. «La crèche a trois fonctions: une fonction économique par la garde de l’enfant, une fonction éducative ou culturelle, et une fonction sociale ou de soutien à la parentalité», rappelle Stéphane Aujean, de l’Observatoire de l’enfant du service public francophone bruxellois. Pendant très longtemps, seule la première fonction a été mise en avant: voilà pourquoi la grande majorité des enfants en crèche ont des parents qui travaillent. Pour Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’enfant (DGDE), il est urgent de sortir de cette logique: la crèche n’est pas réservée aux «bourgeois blancs»; elle serait même le lieu de l’égalité des chances par excellence. «Toutes les études le montrent: fréquenter une crèche de qualité constitue un bénéfice pour les enfants. Ne pas en fréquenter est un handicap à l’entrée en maternelle», commente-t-il.
1.000 premiers jours
Dans son d...

La suite de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous et accédez à l'intégralité de nos contenus et archives en ligne

Déjà abonné ?

Julie Luong

Julie Luong

Pssstt, visiteur, visiteuse du site d'Alter Échos !

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, notamment ceux en lien avec le Covid-19, pour le partage, pour l'intérêt qu'ils représentent pour la collectivité, et pour répondre à notre mission d'éducation permanente. Mais produire une information critique de qualité a un coût. Soutenez-nous ! Abonnez-vous ! Et parlez-en autour de vous.
Profitez de notre offre découverte 19€ pour 3 mois (accès web aux contenus/archives en ligne + édition papier)